75 ans du PDCI-RDA : Henri Konan Bédié annonce ses nouveaux défis

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 11 April 2021 à 07:04 | mis à jour le 11 April 2021 à 07:04

Henri Konan Bédié est déterminé à faire revenir le PDCI-RDA au premier plan dans la politique ivoirienne. L'ancien Président ivoirien l'a réitéré lors de la cérémonie d'ouverture des 75 ans d'anniversaire de l'ancien parti. Et ce, non sans ressasser le douloureux passé, mais également les victoires du parti créé par Félix Houphouët Boigny.

Henri Konan Bédié face aux challenges du PDCI : « Nous n’avons pas le droit de nous y dérober »

9 avril 1946 - 9 avril 2021, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire - Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) à 75 piges. Occasion pour l'ex-chef d'État ivoirien Henri Konan Bédié pour commémorer les années de lutte de son parti pour en faire un parti leader. À la cérémonie d'ouverture du 75e anniversaire du parti septuagénaire, le Sphinx de Daoukro a prononcé un discours solennel. Allocution au cours de laquelle le Président Bédié a témoigné toute sa gratitude envers les pères fondateurs, bâtisseurs du parti.

« J’admire le chemin parcouru par nos aînés, avec à leur tête feu le Président Félix Houphouët Boigny », a déclaré Bédié. Puis, il lance à l'égard de ses valeureux militants et militantes : « Que de combats; que de privations et de sacrifices; que de morts hélas ! Pour la liberté et l’indépendance des Ivoiriens et de la Côte d’Ivoire. »

Le Président Bédié se félicite du véritable miracle ivoirien réalisé sous la houlette du PDCI. Cette « Côte d'Ivoire moderne et modèle de développement » bâti sur de « solides fondements ».

Les profondes crises qui ont marqué l'histoire de la Côte d'Ivoire, selon Bédié

Éjecté du pouvoir par un coup d'État militaire perpétré par Robert Guéi, Henri Konan Bédié a encore de vifs souvenirs. « Le 24 « 1999, l’élan prodigieux de l’éléphant d’Afrique a été brisé par un coup d’État militaire. Le « 19 septembre 2002 a fini par achever par une rébellion armée, l’œuvre funeste entamée le 24 décembre 1999. La crise sociopolitique d’octobre 2010 a finalement fait exploser le peu d’éléments de la cohésion sociale qui nous restait. »

HKB évoque par ailleurs le « troisième mandat anticonstitutionnel » d'Alassane Ouattara comme le destructeur des fondements de la démocratie. De même que celui de l'unité nationale. Crises ivoiriennes qui ont somme toute connu leurs lots de morts, d'exilés politiques et de populations traumatisées. Ainsi que des centaines de prisonniers, dont N’Dri Kouadio Narcisse, son directeur de Cabinet, Felix N’Dakpri et Pulchérie Gbalet.

« Comme hier, le PDCI-RDA saura aujourd’hui et demain puiser en chaque Ivoirien et en chaque Ivoirienne les ressources nécessaires pour panser les plaies, amorcer la réconciliation et bâtir la Côte d’Ivoire nouvelle », a notifié le chef de file de l'opposition ivoirienne.

Bédié lance « la lutte pour la libération du peuple ivoirien"

Pour Henri Konan Bédié, il faut un PDCI-RDA renforcé dans « ses capacités d’innovation ». Et ce, « en vue de conduire la lutte pour la libération du peuple ivoirien de toutes les mauvaises gouvernances. L'ancien allié de Ouattara a, pour ce faire, pris de fermes engagements devant ses militants.

« - Remobiliser toutes les composantes du parti pour relever les grands défis qui nous attendent ;

- Impliquer et responsabiliser davantage l’important vivier de cadres compétents et de jeunes dynamiques dans toutes les instances de décisions du Parti ;

- Améliorer et renforcer la démocratie interne ;

- Mettre en place des dispositifs stratégiques et novateurs en vue d’anticiper sur les évènements et les enjeux du futur ;

- Capitaliser et valoriser les nombreuses ressources et moyens dont dispose le Parti pour assurer et pérenniser son autonomie financière.

Retour de Gbagbo et Blé Goudé, Bédié met le pied du gouvernement à l'étrier

Se réjouissant de l’acquittement définitif de l'ex-président Laurent Gbagbo et de son ancien Ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé, Henri Konan Bédié n'a pas manqué d'interpeller le gouvernement ivoirien.

« Je souhaite que le gouvernement prenne toutes les dispositions nécessaires pour favoriser leur retour en Côte d’Ivoire dans les meilleurs délais et dans des conditions sécurisées », a-t-il déclaré.

Le président Bédié a clos ses propos en appelant à un PDCI-RDA fort et debout pour une Côte d’Ivoire réconciliée, unie et prospère ».




Afficher les commentaires
Articles les plus lus