Pris d'un malaise à la MACA, Amadé Ouérémi évacué d'urgence à l'hôpital

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 11 April 2021 à 13:24 | mis à jour le 11 April 2021 à 13:24

Alors que son procès se déroule cahin-caha au tribunal d'Abidjan-Plateau, Amadé Ouérémi a été pris d'un malaise depuis la Maca. Plus de peur que de mal, dira-t-on, car l'ancien seigneur de guerre a regagné sa cellule après des soins.

Amadé Ouérémi, au coeur de son procès au tribunal d'Abidjan

8 avril 2021, le procès du massacre de Duekoué est à sa huitième audience. Avec pour accusé principal, Amadé Ouédraogo Remi dit Amadé Ouérémi. L'ancien supplétif des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) est en effet accusé d'exactions lors de la crise postélectorale. Atrocités commises sur des autochtones guérés

Les 28 et 29 mars 2011, les populations de Duekoué ont été prises d'assaut par les hommes d'Amadé Ouérémi. Une véritable boucherie avait alors eu cours à cette période marquant le clou du conflit ivoirien. À en croire des rapports d'ONG, plus de 800 Guérés avaient été massacrés en une seule journée. Ce bilan macabre avait alors suscité indignation et consternation à travers la planète.

Mais il aura fallu attendre une décennie pour que cette affaire puisse être jugée au fond par la justice ivoirienne.

Dans le box des accusés, l'ancien chef de guerre s'est aussitôt mis à table, non sans citer des complices. Losseni Fofana, ancien Commandant de zone de Man, ainsi que les présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Tels étaient les personnalités ivoiriennes n'a pas manqué de nommé lors du juge Charles Bini.

Santé d'Amadé Rémi, que s'est-il réellement passé à la Maca

Tandis que les audiences s'enchaînaient au tribunal, le ressortissant burkinabè est pris d'un malaise à la Maca. Amadé Ouérémi doit en effet son salut à ses codétenus, qui ont lancé l'alerte. Le Greffe de la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) a aussitôt dépêché des services sanitaires de la plus grande prison d'Abidjan, capitale économique ivoirienne, pour l'évacuation d'urgence de l'ancien roi du mont Péko dans un centre hospitalier.

Après quelques soins à lui administrés dans une clinique abidjanaise, Amadé Ouérémi regagnera finalement sa cellule du Bâtiment C. Les rumeurs avaient toutefois couru sur un probable enlèvement de l'auteur d'époustouflantes révélations à propos de la crise ivoirienne de 2010-2011. Mais il n'en est absolument rien puisque tout est finalement rentré dans l'ordre.

Après la crise, réconciliation en Côte d'Ivoire ?

À noter que les tensions sociopolitiques ont baissé ces derniers mois en Côte d’Ivoire. À la suite d’un scrutin présidentiel sous tensions, les législatives ont été relativement calmes. L’ancien Président Laurent Gbagbo et l’ancien chef des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, sont définitivement acquittés à la CPI.

Accusés de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, crimes commis lors de la crise postélectorale, ces deux acteurs de la scène politique ivoirienne sont blanchis. Ils comptent désormais rentrer en Côte d’Ivoire. Le locataire de la présidence ivoirienne a d’ailleurs donné son quitus pour leur retour au bercail. Les frais de transport de l’ex-président, ainsi que ceux de sa famille étant prise en charge par l’État ivoirien.

La classe politique ivoirienne a unanimement salué ce geste d’apaisement qui va inéluctablement conduire les Ivoiriens vers la réconciliation. Le camp Ouattara, le camp Bédié et le camp Gbagbo sont donc mis devant leurs responsabilités. L’avenir de la Côte d’Ivoire étant entre leurs mains.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus