Bénin: Patrice Talon sûr d'être réélu dès le 1er tour

Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 12 April 2021 à 13:27 | mis à jour le 12 April 2021 à 13:27

Au Bénin, cinq millions d'électeurs ont été appelés à voter dans le cadre de l'élection présidentielle du dimanche 11 avril 2021. Patrice Talon, président sortant et candidat à un second mandat, était face à deux adversaires, quasiment méconnus du grand public.

Bénin: 5 millions d'électeurs ont voté dimanche pour la présidentielle

Le scrutin présidentiel au Bénin s'est tenu, comme prévu, dimanche 11 avril 2021, dans une atmosphère relativement plate. Ce sont plus de cinq millions d'électeurs qui ont été invités dans les urnes en vue de choisir leur nouveau président. Candidat à sa propre succession, l'ex-magnat du Coton, Patrice Talon, avait face à lui, deux candidats quasiment inconnus du grand public béninois: les deux anciens députés Alassane Soumanou et Corentin Kohoué. Le président sortant, sûr de remporter haut les mains cette élection dès le premier tour, n' a pas omis d'évoquer les tensions, qui ont eu lieu récemment dans le pays. Pour lui, ces violences sont le fait de jeunes manipulés pour attaquer les forces de l'ordre et la République.

"J'ai espoir qu’aujourd’hui encore, ce sera un grand jour. À la fin, on constatera que les intimidations, les peurs n'ont pas servi à grand-chose. Dans tout le pays, on a essayé de rester serein. On n'a pas fait beaucoup d'histoires sur ces choses qui arrivent, qui sont liés aux évolutions et aux mutations. Les forces de l'ordre ont bien géré la situation, gardé le calme qu'il faut", a déclaré Patrice Talon, après avoir accompli, son devoir citoyen. Il a adressé un message de félicitations aux forces de l'ordre qui, selon lui, ont su répondre "avec beaucoup de compétence et d'expertise", en dépit de la répression musclée et parfois sanglante des derniers jours, qui a fait au moins deux civils tués par balle au Bénin.

Le taux de participation, seul enjeu de ce scrutin

La journée du vote s'est déroulée dans le calme, rassurant ainsi les millions de Béninois qui craignaient une recrudescence des mouvements de violences. 72 h avant la tenue du scrutin, des milliers de jeunes étaient descendus dans les rues, notamment dans les régions nord et centre du pays, pour dénoncer la prorogation du mandat de 45 jours, du président Talon. Ces jeunes acquis à la cause de l'ex-président Yayi Boni, contestaient également le verrouillage du processus électoral par l'actuel parti au pouvoir.

Le principal enjeu de cette élection au Bénin, s'avère le taux de participation. Et ce, d'autant plus que le président sortant, Patrice Talon, seul candidat sérieux, est sûr de se faire réélire dès le premier tour. Les candidats de l'opposition dont la Commission électorale nationale autonome (CENA) a rejeté les dossiers de candidatures, ont appelé au boycott du scrutin. La plupart des opposants étant soit en exil à l'étranger, soit condamnés par la justice ou incarcérés, soit empêchés de se présenter du fait du nouveau Code électoral et d'une réforme institutionnelle.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus