Togo: Zoom sur Mila Aziablé, la ministre âgée de 29 ans

Par Eugène SAHI
Publié le 12 April 2021 à 17:36 | mis à jour le 12 April 2021 à 17:36

Qui est Mawunyo Ami Mila Aziablé, jeune ministre de 29 ans à qui Faure Essozimna GNASSINGBE a demandé de piloter la politique énergétique et minière du Togo?

Mila Aziablé, une énergie de 29 ans, pilote la stratégie nationale d'électrification du Togo

Mila Aziable a été nommée en octobre 2020, ministre déléguée auprès du Président de la République, chargée de l’énergie et des mines. Elle a pour mission de conduire, entre autres, la stratégie nationale d'électrification du Togo. La benjamine du gouvernement de Lomé a pour mission principale de conduire la mise en oeuvre de la stratégie nationale d'électrification du Togo, fortement axée sur la promotion des sources propres, ainsi que les grands projets structurants dans le secteur des énergies, dans un pays où le taux d'électrification globale reste dans le sillage de 50%, avec des disproportionnalités dans les localités.

Le président togolais Faure Essozimna GNASSINGBE et la Première Ministre Victoire Tomegah Dogbé, ont placé, sans réserve, leur confiance en elle, en dépit de son jeune âge qui fait d’elle la cadette des membres du gouvernement. Mais d'où sort cette tête bien pleine désignée à un département hautement stratégique et important dans la politique de relance économique engagée par le Gouvernement depuis plusieurs années. Mila Aziablé remplace à la tête de ce département, Marc Ably Bidamon, en poste depuis 2015.

"Traduire dans les faits cette volonté du Président de la République"

Après sa prise de fonction, la ministre déléguée chargée de l'Energie et des Mines dira que “Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, s’est engagé à œuvrer au renforcement de l’électrification en milieu rural par le développement des énergies renouvelables, à poursuivre l’installation des plateformes multifonctionnelles, à parachever l’électrification des chefs-lieux de canton, à améliorer et renforcer la production et l’approvisionnement en énergie électrique pour répondre aux besoins croissants de l’économie nationale. Pour ne citer que ceux-là. A la tête de ce département ministériel, je m’engage à mon tour avec l’appui de mes collaborateurs à traduire dans les faits cette volonté du Président de la République, pour le bonheur de tous et le bien-être de chacun”, s’est-elle exprimé.

Mila Aziablé, fruit de l’École nationale d’ingénieurs de Metz et de Sciences Po

Révélée par le géant français du transport de gaz GRTgaz, filiale d’ENGIE, le troisième plus grand groupe mondial dans le secteur de l’énergie, le cursus universitaire de Mawunyo Ami Mila Aziablé, commence à Lomé où elle obtient son premier diplôme, un BAC C4. Entrée à l’École nationale supérieure d'ingénieur de l’université de Lomé (ENSI), Mila Aziablé s’en sort avec une bourse d’excellence et s’envole pour Metz.

Elle y décroche, en 2012, un diplôme d’ingénieur en génie mécanique à l’École nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM), puis se fait accepter l’année suivante par l’Ecole nationale supérieure des Mines de Paris. A Mines ParisTech, elle se spécialise en Ingénierie et gestion du gaz. Son admission à Sciences Po, en 2018, marque un tournant décisif dans sa carrière, jusque-là purement technique. Elle y obtient un master exécutif en politique et management du développement.

La nomination de Mawunyo Ami Mila Aziablé, vient conforter la promotion du leadership féminin déjà enclenché par le président Faure Essozimna Gnassingbé réélu pour un quatrième mandat. En plus de Victoire Tomegah Dogbé, Première ministre, onze femmes figurent parmi les 33 membres du gouvernement. Marguerite Gnakadé se voit notamment confier le très stratégique ministère des Armées.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus