Réunification du FPI : Ahoua Don Melo fait des clarifications

Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 12 April 2021 à 22:14 | mis à jour le 12 April 2021 à 22:14

Ahoua Don Melo, ancien ministre ivoirien de l'Équipement sous Laurent Gbagbo, a évoqué la réunification du Front populaire ivoirien (FPI), dans une interview accordée à un média ivoirien.

Selon Ahoua Don Melo, le retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire marquera la fin de la crise au FPI

À l'instar de plusieurs cadres de l'ex-parti au pouvoir, Ahoua Don Melo reste convaincu que la réunification du Front populaire ivoirien en crise depuis 2014, sera effective dès le retour en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo.

"On oublie très souvent que le FPI est un front, c’est-à-dire une union de plusieurs courants de pensées. Le fédérateur de cette union est Laurent Gbagbo. En l’absence de ce lien, la désunion l’emporte sur l’union. En sa présence, le phénomène inverse se produira", a-t-il confié à l'endroit des sceptiques.

Outre la question de l'unité du FPI, ce retour au bercail de l'époux de Simone, ajoute l'ex-porte-parole du gouvernement ivoirien, favorisera le retour des exilés, et donc le renforcement de l’encadrement de l’opposition, la réunification de la Gauche et l’harmonisation des rapports FPI-PDCI.

"Son retour mettra donc fin à la division et à la confusion à l'intérieur comme à l'extérieur du parti et permettra une inversion des rapports de forces politiques sur le terrain", a-t-il clairement indiqué.

Depuis 2014, l'ex-parti au pouvoir est déchiré par une crise de leadership qui met à mal, sa notoriété sur l'échiquier politique national. Lors des dernières élections législatives, la branche légale du FPI, n'a recueilli seulement que 2 sièges sur les 249 sièges déjà pourvus.

La dissidence, se réclamant de l'ancien président ivoirien, s'en est sorti avec seulement 18 sièges. Soit un total de 20 sièges pour les deux blocs réunis. Cette déconvenue, Ahoua Don Melo l'explique par le manque d'encadrement, de cohésion et de lisibilité des responsables politiques de l'opposition, engagés dans le cadre de ces élections.

Après Ouattara, l'époux de Simone Gbagbo attend le feu vert de la CPI

"Le FPI en particulier et l’opposition en général ne sont pas en perte de vitesse. L’offensive de l’alliance FPI-PDCI dans plusieurs circonscriptions électorales où l’entente a été possible, le prouve. Je dirai même que l’opposition a gagné en popularité, mais elle a manqué d’encadrement, de cohésion et de lisibilité sur l’ensemble du territoire", a-t-il fait savoir.

Définitivement acquittés, mercredi 31 mars dernier, par la Cour pénale internationale (CPI), Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devraient regagner dans les prochaines semaines, la Côte d'Ivoire, après 10 ans de périple judiciaire.

Alassane Ouattara, le chef de l' Etat ivoirien, se dit favorable au retour au pays, des Ivoiriens. Si Charles Blé Goudé, lui, demeure toujours en attente de ses passeports, Laurent Gbagbo, lui, dit attendre le feu de la CPI.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus