Libération de Gbagbo: Issiaka Diaby (CVCI) s'en prend à Bensouda

Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 13 April 2021 à 20:00 | mis à jour le 13 April 2021 à 20:00

Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes en Côte d'Ivoire (CVCI), a de nouveau évoqué la confirmation de l'acquittement de Laurent Gbagbo par la Chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI ).

Le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire se précise

Le mercredi 31 mars 2021, la Chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI), a confirmé l'acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

10 ans après l'ouverture du procès devant la justice internationale, les deux Ivoiriens ont été acquittés des faits de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, commis lors de la crise militaro-politique de 2010-2011.

A la majorité, les juges ont pointé du doigt, "l'extrême faiblesse" des preuves présentées par le bureau du procureur. Cette décision des juges de la Chambre d’appel de la CPI, ouvre grandement les portes à un retour en Côte d'Ivoire de l'ex-président ivoirien et de son ancien ministre de la Jeunesse.

Alassane Ouattara, le chef de l' Etat ivoirien, a d'ailleurs déclaré, le 8 avril dernier, à l'issue du Conseil des ministres tenu ce jour, que les deux ex-accusés étaient désormais libres de revenir au pays, s'ils le souhaitaient.

Le président ivoirien a également promis que « des dispositions seront prises pour que Laurent Gbagbo bénéficie, conformément aux textes en vigueur, des avantages et indemnités dus aux anciens présidents de la République ».

Le président du Collectif des victimes, pointe du doigt "l'incompétence" de Fatou Bensouda

Invité à se prononcer sur cette décision du chef de l' Etat ivoirien, Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes en Côte d'Ivoire (CVCI), s'est refusé à tout commentaire. Il n'a toutefois pas hésité à fustiger "l'incompétence " de Fatou Bensouda et du bureau de l'accusation, à qui il impute la responsabilité de la libération de ces deux ex-accusés.

Issiaka Diaby et la Coalition des victimes de la la crise militaro-politique de 2010-2011, sont en effet très remontés contre l’acquittement prononcé en faveur de Gbagbo et Blé Goudé. Aux premières heures de la confirmation de la libération définitive de ceux-ci, il avait affiché une grosse colère.

« On nous dit que Laurent Gbagbo et Blé Goudé doivent rentrer en Côte d’Ivoire pour faire la réconciliation. Nous disons que ce sont des histoires. D’ailleurs quand on rend une décision de justice, on doit l’exécuter. Laurent Gbagbo et Blé Goudé ont été jugés et condamnés par l’Etat de Côte d’Ivoire à 20 ans de prison et cette décision, il faut qu’elle soit mise en application. On doit exécuter cette décision de justice », dira-t-il à la faveur d’une conférence de presse.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus