Bénin: Le duo Patrice Talon - Talata obtient son "K.O" au 1er tour

Par Eugène SAHI
Publié le 14 April 2021 à 08:20 | mis à jour le 14 April 2021 à 08:20

Sans surprise, le ticket Talon-Talata remporte avec 86,37 % des suffrages exprimés la présidentielle au Bénin. Patrice Talon est donc réélu avec le « coup K.O. » annoncé.

Présidentielle du 11 avril: Le taux de participation nettement en baisse, estimé à 50,17%

La Commission électorale nationale autonome (Cena) a annoncé mardi soir les résultats provisoires du premier tour du scrutin présidentiel du 11 avril 2021 au Bénin.

Selon les chiffres de la Cena, présidée par Emmanuel Tiando, le président sortant Patrice Talon a été très confortablement réélu avec 86,37 % des suffrages exprimés face à des candidats de l'opposition quasiment inconnus.

Le duo Alassane Soumanou-Paul Hounkpè (Forces cauris pour un Bénin émergent, FCBE) est pour sa part crédité de 11,29 % des voix, tandis que Corentin Kohoué et Irénée Agossa (Indépendants) ne parviennent à convaincre que 2,35 % des électeurs.

Le scrutin a été marqué par une participation faible, comme l'ont noté les observateurs de la Cédéao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) ainsi que ceux de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), et confirmé par la vice-présidente de la Commission, qui a déclaré un taux de participation de 50,17 % sur l’ensemble du territoire.

 

La Cour constitutionnelle attendue dans 10 jours

Un chiffre qui prend notamment en compte l’absence de participation des Béninois inscrits dans les bureaux de vote qui n’ont pu ouvrir à Savé et Tchaourou notamment. En 2016, la participation avait été de 64,03 % au premier tour et de 66,13 % au second.

Les candidats ont désormais la possibilité de déposer des recours devant la Cour constitutionnelle, qui aura ensuite dix jours, à compter de ce mardi, pour proclamer les résultats définitifs.

Victoire de la mouvance présidentielle: un couteau à double tranchant

Patrice Talon et Mariam Chabi Talata, sa colistière, faisaient face à deux candidats d'opposition quasiment inconnus du grand public : Alassane Soumanou, qui a été ministre du président Thomas Boni Yayi, et Corentin Kohoué, un politicien béninois qui s’était lancé pour la première fois dans la course à la présidence.

Alors qu’il n’a compté que sur une poignée de responsables et de personnalités pour sa victoire en 2016, ça n’est plus le cas pour Patrice Talon, en 2021.

À l’instar des partis soutiens et des militants solitaires, beaucoup de mouvements politiques et de nouveaux acteurs se sont mis dans la posture de râteleurs, pour la victoire du chef de l’État et de sa colistière. Un couteau à double tranchant qui pourrait faire naître beaucoup de frustrés dans le camp de ces nouveaux soutiens.

Cheville ouvrière de la victoire du ticket Talon-Talata, les soutiens espèrent le retour de la manivelle, maintenant que Patrice Talon aura réussi à obtenir un second et dernier mandat.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus