Haïti: Démission du gouvernement, Claude Joseph nommé Premier ministre

Par Eugène SAHI
Publié le 14 April 2021 à 16:00 | mis à jour le 14 April 2021 à 16:00

En Haïti, le président Jovenel Moïse a annoncé mercredi avoir nommé Claude Joseph comme nouveau Premier ministre du pays en remplacement de Joseph Jouthe, démissionnaire.

Claude Joseph, ministre des Affaires étrangères, nommé Premier ministre

Claude Joseph, l'actuel ministre des Affaires étrangères de Haiti, estnommé nouveau Premier ministre afin de résoudre "le problème criant de l'insécurité" dans le pays caribéen.

Le nouveau chef du gouvernement remplace le Premier ministre Joseph Jouthe qui est aussi le président du Conseil supérieur de la Police nationale et qui s'est révélé incapable, en un peu plus d'un an à la tête du gouvernement, de faire face à cette recrudescence de l'insécurité.

Joseph Jouthe a présenté sa démission au président Jovenel Moïse qui l'a acceptée. Il en a fait l’annonce dans la nuit sur son compte Twitter, affirmant : "Ça a été un honneur de servir mon pays comme premier ministre".

Le gouvernement haïtien face à la recrudescence d'enlèvements à Port-au-Prince

Pas un jour ne se passe sans que des actes de criminalité plus ou moins spectaculaires ne soient rapportés dans le pays. Dernier exemple en date: l'enlèvement de 12 personnes dont 7 religieux, dimanche 11 avril 2021. Des gangs armés sont montrés du doigt. Les enlèvements contre rançon ont connu une recrudescence ces derniers mois à Port-au-Prince comme en province.

Face au fléau, l’opposition et une bonne partie de la population haïtienne exigent le départ du président Jovenel Moïse.

Haïti: Le projet de référendum constitutionnel contesté

Ce dernier entend organiser en juin un référendum constitutionnel, mais l’opposition ne l’entend pas de cette oreille. Le Conseil de sécurité de l'ONU a réclamé à Haïti des préparatifs pour une élection présidentielle libre, équitable, transparente et crédible en 2021.

Son mandat contesté depuis le 7 février, le président Jovenel Moïse fait également face à une contestation citoyenne contre son projet de référendum constitutionnel. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans la capitale, dimanche 28 mars 2021, pour exprimer leur opposition à ce qu’ils considèrent une volonté de réinstaurer la dictature.

Le pouvoir exécutif souhaite l'adoption d'une nouvelle Constitution par un vote qui serait organisé le 27 juin. Un tel projet attise les critiques jusque dans le camp du président Jovenel Moïse, car la procédure choisie, ne semble pas respecter les dispositions de l'actuelle Constitution.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus