Roch Kaboré en larmes : Des élèves brulés vifs dans une école nigérienne

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 15 April 2021 à 09:57 | mis à jour le 15 April 2021 à 09:57

Vingt écoliers ont péri dans l'incendie de leurs salles de classe. Meurtri par cette tragique nouvelle, Roch Kaboré n'a pas manqué d'exprimer son soutien aux familles des victimes et à son homologue nigérien.

Roch Kaboré « profondément attristé par le décès d'une vingtaine d'élèves »

La nouvelle est tout aussi triste que révoltante. Et pour cause, au moins une vingtaine d'élèves d'une école maternelle sont morts calcinés dans l'incendie de leur école. Cet établissement situé situé en plein coeur de Niamey, la capitale nigérienne, précisément au quartier Pays-Bas, était en paillote. Aussi, comme du fer chaud dans du beurre, le feu s'est rapidement propagé dans toute l'école. C'était le mardi dernier.

Ce sont en tout 25 classes sur 38 que compte l'école qui sont parties en fumée, rapporte un enseignant. Le bilan provisoire fait état de 20 morts. Sans compter d'importants dégâts matériels. N'eût été l'intervention des sapeurs-pompiers, le bilan serait encore plus lourd.

Face à cette tragédie, les messages de soutien aux familles éplorées se sont succédé. À la suite du Premier ministre nigérien, Ouhoumoudou Mahamadou, Roch Kaboré, chef d'État burkinabè, a témoigné sa solidarité aux Nigériens.

« Profondément attristé par le décès d'une vingtaine d'enfants dans l'incendie qui a ravagé leur école à Niamey mardi. Pieuses pensées pour les parents de ces écoliers », a tweeté le chef d'État du Faso, avant d'ajouter : « Je présente mes condoléances aux familles de toutes les victimes et à mon homologue Mohamed Bazoum. »

Kaboré et Bazoum renforcent l'axe Ouaga - Niamey

Roch Kaboré a été réélu à la présidence du pays des hommes intègres lors du scrutin présidentiel de novembre. L’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou a renoncé à un troisième mandat. L’ex-président a fait la passe à Mohamed Bazoum, son dauphin. Roch Marc Christian Kaboré était d’ailleurs à l'investiture du nouveau président nigérien.

Et depuis, les relations diplomatiques entre les deux États voisins ne font que se renforcer. Confrontées toutes deux à l'épineuse question du terrorisme, les autorités de ces pays sahéliens font front ensemble. La zone des trois frontières (Mali - Niger - Burkina Faso) constitue un véritable triangle de Bermude. Les djihadistes y faisant la loi à travers de fréquentes attaques terroristes.

Notons par ailleurs que le procès de l'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, s'est ouvert devant le tribunal militaire. Mise en accusation dans l'affaire de l'assassinat de Thomas Sankara, l'ancien chef d'État du Faso doit répondre de sa responsabilité.

L'ancien compagnon de Thomas Sankara s'est réfugié en Côte d'Ivoire, après son éviction du pouvoir au Faso. Bénéficiant du couvert d'Alassane Ouattara, président ivoirien, l'on s'interroge sur l'extradition de Compaoré.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus