Côte d'Ivoire: Le parquet prolonge le séjour carcéral de Pulcherie Gbalet

Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 15 April 2021 à 11:38 | mis à jour le 15 April 2021 à 11:38

L'activiste de la société civile, Pulchérie Gbalet a été reconduite en prison peu après son audition, mercredi 14 avril 2021, par le juge d'Instruction.

Pulchérie Gbalet reconduite en prison après son audition

Pas de liberté provisoire accordée à Pulchérie Gbalet, l'activiste de la société civile détenue depuis 8 mois à la Maison d' arrêt et de correction d' Abidjan (MACA). Ainsi en a décidé le juge d' Instruction, à l'issue de l'audition de la présidente de l' ONG Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), mercredi. Plusieurs de ses proches dont son compère Samba David, étaient pourtant optimistes quant à l'issue de son audition par le doyen des juges d'Instruction.

« Ce que nous avons comme information au niveau des chancelleries. La pression est forte. Et elle devrait être libérée en tant qu’activiste de la société civile. On peut donc espérer qu’elle soit libérée à l’issue de son audition », espérait le coordonnateur de la coalition des indignés de Côte d'Ivoire. « Du moment où les acteurs politiques, initiateurs du mot d’ordre, sont en liberté, il n’y a pas de raison qu’elle soit maintenue en prison », s'était-il convaincu.

Mais le juge d'instruction semble avoir une appréciation autre que celle du sieur Douyou Nicaise alias Samba David. La présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) et trois de ses collaborateurs sont en détention depuis le 15 août 2020.

Amnesty International dénonce une détention arbitraire

Il est reproché à Pulchérie Gbalet son appel à manifester contre la candidature du président Alassane Ouattara à un troisième mandat jugé illégal par l'opposition. Les manifestations interdites par le pouvoir, ont dégénéré en violences pendant trois jours, faisant six morts et une centaine de blessés. 68 personnes dont Pulchérie Gbalet et des responsables politiques de l’opposition, ont été interpellés pour trouble à l’ordre public, incitation à la révolte, violence sur les forces de l’ordre et destruction de biens d’autrui.

Mère de 3 enfants dont le plus jeune a 4 ans, cette militante de la société civile croupit en prison depuis 8 mois en compagnie de deux de ses proches. Pour Amnesty International, une organisation de défense des droits de l'homme, "Pulchérie est aujourd’hui arbitrairement détenue par les autorités ivoiriennes". Et pourtant, la plupart des leaders politiques arrêtés dans le cadre de la contestation, ont, eux, été remis en liberté.

L'organisation pour qui Pulchérie Gbalet "symbolise la répression des voix dissidentes en Côte d’Ivoire", ne cesse d'appeler à sa libération. " Pulchérie Edith Gbalet doit être immédiatement libérée et sans condition. Elle doit retourner auprès de sa famille saine et sauve et pouvoir continuer avec son légitime travail d’activiste", ne cesse d'appeler l'organisation.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus