Tanda: L’ambulance, sans pneu secours, crève une roue avec le malade

Par David Yala
Publié le 15 April 2021 à 12:20 | mis à jour le 15 April 2021 à 12:20

Les habitants de Tanda, localité située dans la région du Gontougo, au nord-est de la Côte d’Ivoire, connaissent d’énormes difficultés de transport de leurs malades en cas d’évacuation sanitaire.

Pourquoi l’ambulance de Tanda roule-t-elle sans pneu secours?

Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux il y a quelques jours, a choqué plus d’un. Et pour cause. Une ambulance offerte à l’hôpital général de Tanda, par la Fondation Children Of Africa de la Première dame Dominique Ouattara, transportant un malade, a fait une crevaison de pneu. En partance pour le CHR d’Abengourou, le véhicule médicalisé n’a pu arriver à bon port. La vidéo, insoutenable, présente le malade couché à l’intérieur du véhicule dans une chaleur suffocante. Sans roue secours, l’ambulancier a dû se rendre à Agnibilékro avec le pneu crevé pour essayer de le rattraper et revenir continuer le chemin.

Plus de deux heures d’attente dans la forêt, sous un soleil de plomb. Le malade, suffoquant de chaleur, est sorti sans assistance médicale de l’ambulance, pour être couché à même le sol à l’extérieur. Le ballon du sérum, accroché dans le feuillage de l’arbre qui lui sert d’abri de fortune. La scène est ahurissante. Au 21è siècle. Dans le code de conduite routier, le pneu secours ou la 5è roue, est exigé pour tout automobiliste. Ne pas l’avoir constitue une transgression du code de la route. Cela est encore grave lorsqu’il s’agit d’une ambulance censée transporter des malades d’un hôpital x pour le transférer vers un autre centre de santé plus approprié, au regard de la gravité du cas du malade.

Hélas! Nous sommes à Tanda, dans le Gontougo, une région présidée par l’inamovible ministre de la République et non moins Porte-parole du RHDP (parti au pouvoir), Kobenan Kouassi Adjoumani. Face à la virulence des réactions sur les réseaux sociaux, Ayé Serge Kevin, le directeur de l’hôpital général de Tanda, est sorti de son silence. L’homme fait des précisions sur la date et les circonstances de l’incident et tente de relativiser.

« Les images que vous voyez sur cette vidéo sont effectivement celles de notre ambulance qui effectuait, le jeudi 08 avril 2021 dans l'après-midi, une évacuation sur Abengourou et qui a connu une crevaison de roue à environ 10 km d'Agnibilékrou. Aussitôt informé, j'ai appelé notre collègue d'Agnibilekrou afin qu'il dépêche son ambulance pour prendre le relais, le temps pour l'ambulancier de remédier au problème. Entre temps, une bonne volonté, de passage, à accepter de le conduire à Agnibilekrou où avec le concours du Directeur de l'Hôpital Général, le pneu a été remplacé immédiatement. Pour parer au plus pressé, l'ambulancier a même été raccompagné par le véhicule de service de l'HG Agnibilekrou. Voici donc pour les faits », relate-t-il.

Quid de l’état de dégradation avancée de l’axe Tanda - Abengourou

Selon le directeur de l’hôpital général de Tanda, l’indignation suscitée sur les réseaux sociaux par la vidéo de cette ambulance, est légitime mais il souhaite qu’on accorde à son équipe des circonstances atténuantes. «Bien évidemment, c'est une situation que nous regrettons et que nous déplorons parce qu'il s'agit de la santé d'une personne. Cependant, le caractère de cette vidéo et les commentaires qui l'accompagnent sont tendancieux », dit-il.

Puis de s’expliquer: « Tout d'abord, je voulais faire remarquer qu'il s'agit d'un fait accidentel, crevaison ou panne, et non quelque chose de prémédité. Les personnes qui ont l'occasion d'emprunter cet axe routier, pourront témoigner de son état de dégradation avancée. Par ailleurs, loin de vouloir nous dédouaner de notre part de responsabilité dans cette situation malencontreuse, il faut préciser que cette ambulance qui date de 2012, est sollicitée de façon quasi quotidienne, soit pour des examens d'imagerie médicale à Bondoukou ou à Agnibilekrou, soit pour des évacuations sur Abidjan. La veille déjà, cette même ambulance revenait d'un voyage sur Abidjan… », a-t-il témoigné.

Au regard de ces explications, il importe que les autorités sanitaires, mais surtout les cadres de la région du Gontougo avec à leur tête le Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, puissent remédier à ce problème.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus