L’ ONECI va-t-il vraiment priver des milliers d’Ivoiriens de leur CNI?

Par David Yala
Publié le 16 April 2021 à 17:59 | mis à jour le 16 April 2021 à 17:59

En Côte d’Ivoire, la colère monte contre l'Office National de l'Etat Civil et de l'Identification (ONECI) et son directeur général Sitionni Gnenin Kafana, fils de l’ancien ministre et actuel maire de la commune de Yopougon, Gilbert Koné Kafana.

Affaire nouvelle CNI: Grosse colère des Ivoiriens contre l' ONECI

Dans un communiqué actuellement diffusé sur son site internet, l’ ONECI, structure étatique en charge de la confection des cartes nationales d’identité (CNI) en Côte d’Ivoire, informe les populations ivoiriennes qu’à partir du 30 juin 2021, les CNI délivrées en 2009, ne seront plus valables. En conséquence, l’office dirigé par Sitionni Gnenin Kafana invite chacun des requérants, à se faire ‘’vite enrôler pour obtenir la nouvelle carte d’identité’’. Le jeudi 15 avril 2021, l'Office National de l'Etat Civil et de l'Identification est même revenu à la charge pour, cette fois, rappeler les heures d’ouverture de ses différents centres d’enrôlement.

« La Direction générale de l'Office National de l'Etat Civil et de l'Identification (ONECI) porte à la connaissance de la population, que les centres d’enrôlement et de distribution ouverts les samedis depuis plusieurs semaines, uniquement dans le district d’Abidjan, le seront désormais à compter du samedi 17 avril 2021 sur toute l’étendue du territoire pendant toute la durée de l’opération de 08h à 15h. L’ ONECI invite les populations à se diriger massivement vers les centres d’identification afin de se faire enrôler ou retirer leur CNI pour celles ayant reçu des messages et/ou appels de ses services », indique la Direction générale de l’ex-ONI (Office national d’identification).

C’est une bonne chose pour l’ ONECI, de multiplier les lieux d’enrôlement et d’exhorter les populations à aller se faire enrôler. Mais là où le bât blesse, c’est sur le délai du 30 juin 2021 donné aux retardataires afin de venir se faire enrôler au risque de voir leur ancienne CNI, être frappée d’invalidation. Même si à l’ ONECI, on tente de faire croire qu’aujourd’hui, ‘’le délai de production d’une CNI, sans anomalies, est de 9 jours’’, il faut rappeler qu’entre les discours politiques et la réalité, il y a bien un fossé. La longue attente par les personnes déjà enrôlées, de leur nouvelle CNI, amène à s’interroger comment le Directeur général Sitionni Gnenin Kafana va-t-il s’y prendre pour satisfaire la longue liste des personnes en attente, avant celle des retardataires d’ici au 30 juin.

"Que Monsieur le Directeur de l' ONECI suspende simplement son communiqué inopportun"

« J'ai été à la fois choqué et ahuri de voir le communiqué de l' ONECI menaçant des millions d'ivoiriens concernant l'invalidité de leurs CNI, approchante, et qui apparemment, auraient vu leurs dates de péremption prolongées par pur grâce présidentielle uniquement. Pourtant c'est archi faux! Depuis 2016, 2017, 2018, 2019 et même depuis le premier trimestre 2020, les Ivoiriens ont payé pour le renouvellement pour certains, et pour l'établissement pour d'autres, de leur carte nationale d'identité. Ce précieux sésame qui donne droit à toutes transactions financières et qui fait office de citoyenneté. Mais jusque là, la trop grande majorité n'a encore rien perçue. Que dit l' ONECI? », interroge un internaute.

Ce dernier fait savoir que nombreuses sont les personnes qui disent avoir déboursé 5000FCFA sous la défunte ONI et qui sont venues débourser encore 5000 FCFA à l'ONECI, l’office actuel en charge de la confection des CNI, sans avoir perçu jusque là, leur CNI. « Est-ce la faute aux citoyens de ne pas avoir leur CNI ou la faute à des opérateurs incompétents choisis par l’Etat (…) Nous demandons humblement à monsieur le Directeur de l' ONECI: suspendez simplement votre communiqué inopportun et pensez surtout à nous rétablir dans nos droits en délivrant nos CNI car vous avez obligation de le faire », prévient le plaignant.

Au président de la République, Alassane Ouattara, l’homme demande une nouvelle prolongation du délai des CNI de 2009 comme cela l’avait été ’’de façon exceptionnelle pour la période électorale de 2020’’. « Que cette prorogation soit aussi étendue aux attestations d'identité jusqu'à la réception des CNI pour lesquelles nous avons déjà payé et que nous continuons de payer en nous faisant établir à chaque fois, des titres d'identité provisoires. Je fais cette proposition, tenant compte de nos réalités financières extrêmement pénibles et surtout pour l'indispensabilité de ces documents », a-t-il renchéri.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus