Bingerville/Affaire de la mineure violée : Adou Richard fait des révélations

Par K. Richard Kouassi
Publié le 16 April 2021 à 19:31 | mis à jour le 16 April 2021 à 19:31

L'affaire de la mineure de 15 ans violée à Bingerville connait un rebondissement. Adou Richard a ouvertement contredit la Ligue ivoirienne des droits des femmes. En effet, la LIDF soutenait dans une publication que l'auteur de cet acte de viol court toujours. Ce que dément formellement le procureur de la République.

Adou Richard contredit la Ligue des droits des femmes

Dans l'affaire de la petite EK violée à Bingerville, la Ligue ivoirienne de droits des femmes a réagi. La LIDF qui suit la procédure a marqué son indignation en apprenant que le beau-père de la mineure respire l'air frais de la liberté. Elle ne comprend pas que celui-ci, accusé de viol, est tranquille, en voie d’une potentielle remise en liberté.

"La Ligue ivoirienne des droits des femmes s’oppose à cette probable remise en liberté qui est en totale contradiction au code de procédure pénale", a-t-elle indiqué. La réaction d'Adou Richard n'a pas tardé. Le procureur de la République proteste "contre de telles allégations mensongères. Pour lui, elles tendent à jeter le discrédit sur le fonctionnement des institutions judiciaires et sécuritaires". Le magistrat a rappelé que le 2 avril 2021, la Ligue a saisi la sous-direction de la lutte contre la traite des enfants.

Adou Richard soutient que suite à dénonciation, les autorités compétentes ont ouvert une enquête. Il précise que les personnes citées par la victime ont subi des auditions conformément aux dispositions légales. Le magistrat ajoute que la justice a ouvert une information judiciaire à l'encontre du beau-père. Après un mandat de dépôt, ce dernier séjourne à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) et encourt l’emprisonnement à vie.

Toutefois, Adou Richard rappelle que la loi pénale sanctionne la publication, la diffusion et la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers.

 




Afficher les commentaires
Articles les plus lus