Extradition de Blaise Compaoré : De fortes pressions sur la Côte d'Ivoire

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 17 April 2021 à 13:17 | mis à jour le 06 May 2021 à 12:09

L'étau se resserre de plus en plus autour de Blaise Compaoré. C'est le moins que l'on puisse dire après la mise en accusation de l'ex-président burkinabè par le tribunal militaire. Certaines organisations du Faso entendent toutefois faire pression sur le gouvernement ivoirien pour l'extradition du président déchu.

Le président déchu Blaise Compaoré rattrapé par ses casseroles ?

Environ 34 ans après le coup d’État sur Thomas Sankara au Burkina Faso, le dossier revient au goût du jour. Ce 15 octobre 1987, l’ancien chef d’État et douze de ses compagnons tombent sous les balles assassines d'un puissant commando. Blaise Compaoré, anciennement proche du Ché Guevara africain, accède alors au pouvoir au Burkina Faso. Le certificat de décès produit dans la foulée évoque une « mort naturelle » du capitaine Sankara. Ainsi se refermait le dossier Sankara au pays des hommes intègres.

Mais après vingt-sept ans de règne, Compaoré perd le pouvoir à la suite d'une insurrection populaire. Les autorités de transition ressuscite alors les dossiers Sankara et Norbert Zongo.

L’étau se resserre autour de l’ancien président burkinabè et son frère cadet François Compaoré. Fortement soupçonnés dans l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, ainsi que l’assassinat du journaliste d’investigations, Norbert Zongo, et trois de ses collègues. Des mandats d'arrêt internationaux ont d'ailleurs été émis contre eux et toutes les personnalités présumées impliquées dans ces crimes.

Affaire Sankara, vers l'extradition du président déchu ?

Le tribunal militaire burkinabè a mis en accusation Blaise Compaoré dans l'affaire Thomas Sankara. L'ancien chef d'État burkinabè est accusé d' « attentat à la sureté de l’État, complicité d’assassinat et recel de cadavres ». Bon nombre de citoyens du Faso entendent de voir Blaise Compaoré comparaître à personne à ce procès. Mais sans se leurrer, le magistrat en charge du dossier prévoit un jugement par contumace au cas où…

Le réseau international justice pour Sankara justice pour l'Afrique néanmoins demander l’extradition de Compaoré dans son pays. Dans sa déclaration produite mercredi, le Réseau a exhorté les « forces démocratiques et le peuple de Côte d’Ivoire à faire pression sur leur gouvernement afin que (l’ancien président burkinabè) Blaise Compaoré (…) soit extradé sans tarder ».

La question reste cependant de savoir si le président Alassane Ouattara, qui a accordé gîte et couvert au président Blaise Compaoré acceptera de l'extrader vers Ouagadougou.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus