Tchad: Blessé au combat par des rebelles, le président Idriss Deby décédé

Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 20 April 2021 à 14:32 | mis à jour le 20 April 2021 à 14:32

Au Tchad, le président fraîchement réélu Idriss Déby Itno est décédé, mardi 20 avril 2021 après avoir été blessé au front, dans des combats entre l'armée tchadienne et des rebelles du FACT.

Tchad : Le président Idriss Déby meurt des suites de blessures reçues au front

Le Maréchal Idriss Deby Itno est décédé ce mardi 20 avril 2021, après avoir dirigé d'une main de fer le Tchad durant 30 ans. Le président tout juste réélu du Tchad, a succombé à ses blessures après avoir été touché au front dans des combats entre l'armée Tchadienne et les rebelles du FACT, qui remettent en cause la légitimité de son pouvoir depuis plusieurs années.

"Le président de la république, chef de l'Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de donner son dernier souffle en défendant l'intégrité territoriale sur le champ de bataille. C'est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad", a annoncé le porte-parole de l'armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l'antenne de TV Tchad.

''Il ne rechignait jamais à enfiler son treillis''

 

Âgé de 68 ans, ce militaire dans l'âme était le tout-puissant chef d'État du Tchad depuis son coup d'État le 2 décembre 1990, qu'il avait fomenté avec l'aide de la France. Il ne rechignait jamais à enfiler son treillis lorsqu'il sentait son pays menacé tant par les groupes armées rebelles que par les jihadistes de Boko Haram, très actifs aux frontières nord du Tchad. Le maréchal président qui fut l'un des premiers à alerter sur les graves conséquences qu'aurait la chute du libyen Mouammar Kadhafi, était écouté sur tous les sujets sécuritaires.

« Il en joue parfaitement. Il a pu ainsi mettre un arrêt à toutes les critiques internationales sur son régime et même obtenir des prêts des grandes institutions internationales qui auraient été autrement refusés ou soumis à des conditions très strictes. Mais cela ne sert à rien pour calmer les divisions intérieures », racontait au Figaro un ancien diplomate. Les combats entre l'armée tchadienne et les rebelles du FACT ont repris depuis une quinzaine de jours, à 300 km de la capitale N'Djamena. Idriss Deby est mort au combat alors qu'il venait d'être fraîchement réélu à un sixième mandat présidentiel avec plus de 79% des suffrages exprimés.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus