Les "circonstances" du décès du Président Idriss Déby, Maréchal du Tchad

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 20 April 2021 à 14:33 | mis à jour le 20 April 2021 à 14:33

Le Tchad est en deuil. Idriss Déby, mortellement blessé au combat, a finalement succombé, ce mardi matin. En dépit de quelques nébuleuses autour de cette tragique nouvelle, l'armée tchadienne a produit un communiqué.

Mort d'Idriss Déby, les Tchadiens sous le choc

Le porte-parole de l'armée tchadienne a annoncé, ce jour, que le Président Idriss Déby est décédé des suites de blessures. Blessures qu'il a reçues au front dans les combats entre l'armée et les rebelles. « Idriss Déby Itno vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad des suites de ses blessures au front. », apprend-on du général Azem Bermandoa Agouna.

Les circonstances, l'endroit et les détails du décès du maréchal du Tchad tombent pour l'instant au compte-goutte. Il faut toutefois retenir que l'armée tchadienne livrait une bataille contre les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FAC). Idriss Déby avait alors pris la tête de l'armée, comme à son habitude. Mais, blessé très tôt, lundi, ce militaire rompu succombera à ses blessures, dès le lendemain.

Ces douloureux évènements interviennent alors que le président tchadien venaient d'être réélu pour un sixième mandat. Avec le score sans appel de 79,32 % des suffrages exprimés, dès le premier tour de l'élection présidentielle tchadienne. Résultats proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), lundi.

À noter qu'Idriss Déby Déby (68 ans) prend le pouvoir au Tchad, en 1990. Porté à la présidence du Conseil d'État, dès le 4 décembre, puis désigné président de la République par son mouvement rebelle, alors transformé en parti politique. 30 ans de règne d'une main de fer durant ses six mandats pour cet ancien pensionnaire de l'école de guerre de France.

Il faut par ailleurs rappeler qu'une rébellion avait éclaté, le 11 avril 2021, jour du scrutin présidentiel. L’armée tchadienne avait tenté, tant bien que mal de contenir ces insurgés. Mais finalement, les rebelles auront raison du président Déby. Son fils, Mahamat idriss déby Itno prend la tête du Tchad après le décès de son père. Et ce, en qualité de Chef d’État par intérim. Mais jusqu'à quand, eu égard au contexte sécuritaire encore trouble ?

Les frontières terrestres du pays sont fermées. Instauration d'un couvre-feu et de l'État d'urgence au Tchad. Situation encore confuse à N'Djaména et dans de nombreuses villes tchadiennes. Dissolution du Gouvernement et de l'Assemblée nationale.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus