Mort d'Idriss Déby : Ouattara "salue la mémoire d'un grand patriote"

Par K. Richard Kouassi
Publié le 20 April 2021 à 23:28 | mis à jour le 20 April 2021 à 23:28

La mort d'Idriss Deby Itno suscite des réactions sur le continent africain. Le chef d'Etat tchadien est décédé le mardi 20 avril 2021. Il a reçu des balles "sur le champ de bataille". Alassane Ouattara a tenu à lui rendre un hommage.

L'hommage d'Alassane Ouattara à Idriss Déby

À la mort d'Idriss Déby Itno, Alassane Ouattara n'a pas gardé le silence . Le président ivoirien a rendu un vibrant hommage au défunt chef d'Etat tchadien. "Je salue la mémoire d’un grand patriote, un homme courageux et engagé pour la paix au Sahel", a écrit le patron du RHDP sur son compte Twitter.

"C’est avec consternation que j’ai appris le décès tragique de mon ami et frère, le président Idriss Déby Itno", a déclaré l'ex-directeur général adjoint du FMI.

Le président ivoirien a exprimé ses "condoléances les plus émues" à la famille d'Idriss Deby, à ses proches et au peuple tchadien.

Le Tchad en deuil, un conseil militaire au pouvoir

L'armée tchadienne affirmait que le chef de l'Etat venait "de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille". L'ancien rebelle a perdu la vie "sur le champ de bataille".

Dès l'annonce du décès de l'ex-dirigeant tchadien, on a appris la création d'un conseil militaire de transition. Composé de quinze généraux, cet organe a pour chef l'un des fils du tombeur d'Hissen Habre, Mahamat Idriss Déby, 37 ans. Le décret no 1 du président du conseil militaire de transition (CMT), Mahamat Idriss Déby, porte désignation des quinze membres du CMT.

Le défunt président a vu le jour le 18 juin 1952 à Berdoba, dans le nord-est du Tchad. Il a accédé au pouvoir en 1990 après avoir renversé Hissen Habré. Il venait d'être réélu pour un 6e mandat.

 




Afficher les commentaires
Articles les plus lus