Décrispation: Macron dépêche un émissaire chez Bédié, les raisons

Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 21 April 2021 à 11:05 | mis à jour le 21 April 2021 à 11:05

Henri Konan Bédié, chef de file de l'opposition ivoirienne, a reçu en audience, mardi 20 avril 2021, Jean-Christophe Belliard, ambassadeur de France en Côte d'Ivoire.

Dialogue politique : Bédié et l'ambassadeur de France se sont parlé

Après sa rencontre avec Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, le diplomate français a indiqué être venu s'enquérir de l'état d'avancement des discussions engagées entre pouvoir et opposition en vue du retour définitif de la cohésion sociale et de la stabilité socio-politique en Côte d'Ivoire.

"Nous sommes venus pour faire le point des élections législatives qui viennent de se terminer. Nous sommes venus également nous imprégner des contacts en cours avec le président Ouattara, le dialogue. Ou on en est avec la réconciliation", a déclaré Jean-Christophe Belliard.

L'émissaire du président Emmanuel Macron et le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire ont par ailleurs évoqué le retour en Côte d'Ivoire de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, dont l’acquittement définitif a été prononcé le 31 mars dernier, par la chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI ).

Pour Jean-Christophe Belliard, la CPI, ayant déjà statué, il appartient désormais aux parties ivoiriennes de définir les modalités de ce retour tant attendu au bercail, du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI).

Retour de Gbagbo : "C'est à la Côte d'Ivoire de gérer"

"La Cour pénale internationale a statué maintenant, c'est aux Ivoiriens entre eux de décider des modalités du retour du président Gbagbo. J'ai bien entendu, noté le communiqué du président Ouattara estimant qu'il est le bienvenu. Maintenant, c'est pas à nous, ce n'est pas à la France de dire comment ça va se passer. C'est à la Côte d'Ivoire de gérer. Je sais que les contacts sont en cours et nous encourageons", a laissé entendre l'officiel français.

Selon Jean-Christophe Belliard, le retour à la stabilité et à la cohésion entre les populations, demeure l'une des principales préoccupations de son pays. "Nous, en tant que France, on souhaiterait que la Côte d'Ivoire retrouve sa sérénité", a indiqué l'ambassadeur français.

Il n'a pas manqué d'encourager la poursuite du dialogue politique entre les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, entamé depuis le 11 novembre 2020, au plus fort de la crise post-électorale de 2020.

"On a parlé de l'ensemble de la situation politique actuelle. On a parlé de tout cela. En effet, puisque nous avons parlé de ce qui reste à faire pour que la Côte d'Ivoire retrouve sa sérénité, le dialogue, la paix. Il ( Bédié ) dit avoir des contacts avec le président Ouattara et nous encourageons cela. Nous espérons que les deux hommes pourront se revoir", espère l'ambassadeur Jean-Christophe Belliard.

Entre août et novembre 2020, la Côte d'Ivoire a connu de violents événements qui ont fait 85 morts, près de 500 blessés et d'importants dégâts matériels. L'opposition emmenée par Henri Konan Bédié, contestait la légalité du 3e mandat du président Alassane Ouattara, qu'elle juge anti-constitutionnel.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus