Transition militaire au Tchad : Voici ce que dit Macron

Par K. Richard Kouassi
Publié le 21 April 2021 à 12:22 | mis à jour le 21 April 2021 à 12:22

Au Tchad, après la mort tragique d'Idriss Déby Itno, une transition militaire conduite par l'un de ses fils a pris les rênes du pays. Emmanuel Macron suit de près la situation.

Le Tchad orphelin : Idriss Déby est mort

Idriss Déby Itno a perdu la vie sur le champ de batailles le mardi 20 avril 2021. Le maréchal tchadien se trouvait au front lors de l'assaut de son armée contre le FACT (Front pour l'alternance et la concorde au Tchad). Touché à la poitrine, il n'a pas survécu à ses blessures.

L'armée tchadienne a déclaré que son leader "vient de connaître son dernier souffle en défendant l'intégrité territoriale sur le champ de bataille". Il venait d'être réélu pour un 6e mandat à la tête du Tchad.

Un Conseil de transition militaire (CMT) a été annoncé. Conduit par son fils Mahamat Idriss Déby, le CMT comprend 15 généraux. "Le décret n°1 du président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby, porte désignation des 15 membres du CMT", a-t-on appris.

Macron souhaite une transition de "durée déterminée"

Jean-Yves Le Drian livre la position de la France sur la situation au Tchad. Le ministre français des Affaires étrangères "a appris avec une grande émotion le décès" d' Idriss Déby Itno, rapporte un communiqué. Le chef de la diplomatie française présente à la veuve, à sa famille et au peuple tchadien ses condoléances attristées.

Pour Le Drian, "le Tchad perd un ami de la France et un partenaire fiable qui a œuvré sans relâche pour la sécurité de son pays et la stabilité du Sahel".

Selon lui, il faut que la transition puisse aboutir, à l’issue d’une durée limitée, à la mise en place d’un gouvernement civil et inclusif dans l’intérêt du peuple tchadien.

 




Afficher les commentaires
Articles les plus lus