Guinée : Tunisair va bénéficier des droits d’exploitation de la 5e liberté de l’air

Tunisair Mamadi Touré, ministre des Affaires étrangères guinéen
Par NGUEYAP ROMUALD
Publié le 26 février 2018 à 21:08 | mis à jour le 26 février 2018 à 21:08

La compagnie Tunisair pourra bientôt étoffer ses lignes intra-africaines à partir de Conakry au titre de l’exploitation de la cinquième liberté de l’air. C’est la garantie donnée, la semaine dernière, par les autorités guinéennes au terme de la visite de travail à Tunis, de la délégation que conduisait le ministre des Affaires étrangères guinéen, Mamadi Touré.

La 5e liberté de l’air pour Tunisair depuis Conakry

À l’initiative de la tenue de la 5e session de la commission mixte tuniso-guinéenne, qui s’est tenue à Tunis le mardi 20 février, vingt-et-une (21) conventions touchant différents secteurs de coopération ont été signées entre les deux pays.

Au titre des mesures visant les transports aériens, le chef de la diplomatie guinéenne, Mamadi Touré a indiqué que son pays consent à accorder des droits d’exploitation de la 5e liberté de l’air à la compagnie nationale de Tunisie, Tunisair.

La 5e liberté de l’air c’est le droit d’embarquer/débarquer dans un État tiers des passagers à destination/en provenance de tout autre État contractant.

Saluant, le réchauffement des relations diplomatiques entre les deux pays, Mamadi Touré a précisé que cette mesure sera de nature à renforcer les échanges entre les deux pays et traduit « clairement l’engagement des deux chefs d’État et des deux gouvernements à donner une nouvelle impulsion à la coopération entre la Tunisie et la Guinée ».

Rappelons que Tunisair, depuis mars 2017, relie deux fois par semaine (lundi et jeudi) sa base de Tunis – Carthage à l’aéroport international de Conakry-Gbessia. Ce droit d’exploitation de la 5e liberté de l’air vient à point nommé au moment où la compagnie s’est lancée à l’assaut de l’Afrique subsaharienne.

Après le lancement de Cotonou au Benin l’an dernier, la compagnie envisage s’ouvrir sur Douala (Cameroun) avec une extension vers Libreville (Gabon) et N’Djamena (Tchad). Elle prévoit également l’ouverture de Khartoum au Soudan en 2018 avec possibilité de prolongation vers Addis-Abeba en Éthiopie et Nairobi au Kenya. Lagos et Accra sont annoncées pour 2019.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Dj Arafat: Le medecin de la clinique explique tout sur sa mort
03