CPI: Jean-Pierre Bemba acquitté en appel à la haye

Jean-Pierre Bemba
Par Manuella Yapi
Publié le 08 juin 2018 à 19:55 | mis à jour le 08 juin 2018 à 19:55

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a acquitté vendredi à La Hayel’ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, qui avait été condamné en 2016 pour "crimes de guerre et crimes contre l’humanité" commis en Centrafrique par sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC) entre octobre 2002 et mars 2003.

Vers une remise en liberté de Jean-Pierre Bemba à la cour pénale internationale CPI.

"La chambre d’appel de la CPI a décidé, à la majorité (trois juges sur cinq), d’acquitter Jean-Pierre Bemba Gombo des charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité", estimant que la chambre de première instance a commis des "erreurs", dans son "évaluation des motivations (de l’accusé) ainsi que des mesures qu'il aurait pu prendre".

Selon la cour, M. Bemba a été "condamné à tort" pour "des actes criminels spécifiques qui étaient en dehors de la portée des charges telles que confirmées", et "ne saurait être tenu pénalement responsable (…) des crimes entrant dans le cadre de l'affaire et qui ont été commis par les troupes du MLC pendant l'opération menée" en Centrafrique.

L’ancien riche homme d’affaires reconverti en chef de guerre "demeurera toutefois en détention" pour "une autre affaire" dans laquelle il est inculpé pour "atteintes à l’administration de la justice, dans l’attente d’une décision", a relevé le juge président, Christine Van den Wyngaert, ajoutant qu’il revient à la chambre de première instance de "déterminer" si son maintien en prison "demeure justifié".

Le procureur de la CPI, Fatou Bensouda, avait requis 25 ans de prison contre Jean-Pierre Bemba, estimant qu’il "n’a pas pris toutes les mesures nécessaires" pour empêcher ses hommes, de commettre des crimes.

Les troupes de l’ancien vice-président congolais, détenu depuis 2008, avaient été envoyés pour prêter main forte à l’ex-président Ange-Félix Patassé après une tentative de coup d’Etat par le général François Bozizé.



Articles les plus lus