Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara réorganise l’armée Après l’achat d’armes

Alassane Ouattara renforce sa main mise sur l'armée en procédant à une série de nomination
Par NELSON ZIMIN
Publié le 12 mars 2019 à 09:30 | mis à jour le 12 mars 2019 à 09:30

C’est tôt le matin du jeudi 7 mars que la population ivoirienne apprenait la nouvelle. Le chef de l’État Alassane Ouattara a procédé à des nominations au sein des armées ivoiriennes. De la gendarmerie à la marine, en passant par l’armée de terre, des chefs de corps et commandants d’unités ont été nommés. Si de nombreux confrères se sont attardés sur le débarquement du Colonel ISSIAKA, dit Watao, du commandement de la garde républicaine, il est à noter que ce mouvement de nomination intrigue. Nelson Zimin s’y penche.

Alassane Ouattara renforce son emprise sur l’armée avant les élections de 2020

Mon jeune Frère FAGAN,

C’est bien la première fois que je t’adresse une correspondance et je peux t’assurer que cela me remplit de joie. Mais je t’ai posé une question à laquelle tu n’as pas répondu hier. Ton Oncle N’Zouhô m’avait juré que tu n’y arriverais pas. Nous en avons ri, mais ma question demeure ; pourquoi est-ce maintenant que votre ministre de l’éducation nationale trouve urgent de créer des bibliothèques dans les écoles ? Qu’est-ce que cela t’inspire toi ? Ton oncle me dit qu’elle veut s’enrichir avant 2020. Nous devons savoir comment cela sera fiancé, car, ça ne semble pas préoccuper Alassane Ouattara. Brave tchè, mais pas le Ché !

Ah justement, je dois te dire quelque chose à propos d’ Alassane Ouattara. Tu te souviens de ma correspondance d’il y’a quelques jours ? Je disais à ton cousin Kabako qu’Alassane Ouattara avait commencé à s’armer et rappeler les forces françaises. Après l’acquisition de matériels militaires, la logique était les ressources humaines, n’est-ce pas ? C’est fait ! Il vient d’opérer un spectaculaire remaniement au sein de l’armée.

Tu sais, à ce stade des enjeux politiques et économiques que le clan Alassane Ouattara défend, il n’est plus question de se fier à la bonne foi des personnes que quelqu’un d’autre lui avait recommandées. Quand ce « quelqu’un d’autre » même lorgne le fauteuil qui confère à Alassane Ouattara l’autorité de l’État. Il faut donc faire le ménage.

En général, ce type de mouvement de nomination dans l’armée intervient à la suite d’un changement d’administration. Mais vu comment s’est parti, on peut dire qu’ Alassane Ouattara prépare l’issue de 2020 dans les casernes. Il renforce ainsi son emprise sur l’ensemble de l’armée ivoirienne. Sinon explique-moi pourquoi il revisite toute la hiérarchie militaire. Mais avant d’en arriver là, depuis plusieurs mois, les éléments de l’armée dont certains officiers dégustent des formations et stages de perfectionnement. Il faut créer une atmosphère de reconnaissance vis-à-vis du chef. Subtilité de banquier ma parole !

Alassane Ouattara masque le rattrapage ethnique, mais nomme peu à l’Ouest

Deux éléments sont frappants dans ces nominations. Alassane Ouattara a fait l’économie du rattrapage ethnique en évitant de trop nommer à l’Ouest tout de même. Cela cache bien une réalité qui a amené des observateurs avertis à dire que l’armée était une milice au service d’ Alassane Ouattara. Si les officiers supérieurs nommés à la tête des unités ne sont pas tous du nord, ou très peu du nord d’ailleurs, je ne te conseille pas de visiter la liste des hommes du rang et sous-officiers.

À jeter un coup d'oeil à la liste des admis aux concours d’entrée à la gendarmerie, à la police ou du recrutement militaire, l'on est impressionné par la profusion de noms à résonnance nordique. C’est là qu’Alassane Ouattara concentre la coloration tribaliste de son armée. L’autre fait marquant est le débarquement des hommes réputés proches de Soro Guillaume. Alassane Ouattara a déchargé le Colonel Wattao du commandement de la garde républicaine, ou encore le Colonel Losséni dit LOSS, de la tête du bataillon de sécurisation de l’Ouest (BSO).

Ce qui surprend, c’est le maintien de Morou Ouattara à la tête du bataillon de Sécurisation de l’Est (BSE), alors que proche de Soro Guillaume en principe. Morou a-t-il lâché Soro pour Alassane Ouattara ? En tout cas, en 2015, tous les hommes proches de Soro et issus de la rébellion avaient été bien récompensés par Alassane Ouattara ; grades de colonel et nominations à la tête d’unités stratégiques de l’armée. Mais ça, c’était avant.

Tu vois cher frère, depuis, le vent à tourné et Alassane Ouattara veut contrôler la totalité de son outil de défense, et il a raison, car comme dit Serge Zeller : « Être militaire est un engagement de vie pour servir, avec dévouement, sa patrie ». Ils vont donc la servir votre « patrie ».

À bientôt,

Nelson Zimin



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
03