Côte d'Ivoire : Hamed Bakayoko fume un joint, est-ce légal?

le ministre de la défense Hamed Bakayoko filmé en train de fumer de la drogue
Par NELSON ZIMIN
Publié le 07 mai 2019 à 17:55 | mis à jour le 07 mai 2019 à 18:18

Entre l’affaire du riz avarié dont le gouvernement traine à situer les responsabilités, et la lutte contre la drogue dans le pays, l’on ne sait pas s’il faut parler du joint du ministre de la défense Hamed Bakayoko. Cette affaire passée presque sous silence, peut-être au regard de la qualité du mis en cause, révolte à plus d’un titre. Nos gouvernants seraient-ils des drogués ? Comment peut-il être encore en fonction ? Pourquoi aucune décision n’a été prise par le chef de l’Etat à son encontre ? Nelson Zimin interroge.

Hamed Bakayoko, à l’image du paradoxe des valeurs ivoiriennes

Si la religion est l’opium du peuple, la drogue est l’opium de nos hommes politiques, bonjour !

Mon cher Dégba,

Il parait que les Wê (habitants de l’ouest de la Côte d’Ivoire) n’ont pas été tués pendant la crise ivoirienne ? Bon j’exagère un peu quand même. Anne Désiré Ouloto, votre ministre de la salubrité et de l’assainissement, « digne fille » de l’Ouest, a dit lors d’un meeting qu’il n’y avait pas eu de génocide wê, parce qu’elle est en vie. Regarde-moi cette belle réflexion d’illuminée. Même le génocide des Tutsis au Rwnda a laissé des survivants. Comment la politique peut faire perdre la tête au gens chez vous ? C’est exactement comme votre ministre de la défense Hamed Bakayoko, filmé en train de fumer un joint, bon de la drogue. Cette situation étant passé sous silence comme un fait banal, moi je t’en parle.

Comme tu as dû le constater, il y a quelques jours, une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux montrant Hamed Bakayoko, « le fils » chéri du couple présidentiel fumer de la ''drogue''. Un bon petit joint « entre amis », dit-on. C’est mignon quand un haut responsable de la République se choute. Ceux qui ont été choqués sont nombreux, mais ce ne sont pas eux qui décident. Hamed Bakayoko est Député de la nation, donc un homme qui incarnerait l’exemplarité car parlant au nom du peuple qui lui a conféré son mandat. Mais il est encore maire, donc double élu de la nation et exemple pour nos enfants. Alors se mettre en scène de la sorte est du moins dégradant pour ses fonctions, et en parler n’est pas le juger. Nul n’est sain et on s’en fout. Pourquoi cela devrait-il choquer ?

Hamed Bakayoko a pourtant été à la pointe de la lutte contre la criminalité et le trafic de drogue

L’Etat de Côte d’Ivoire engage depuis des années des moyens énormes pour lutter contre les filières de prolifération du banditisme et du trafic de drogue dans le pays. Tiens, je vais te dire. Au terme de la 31e édition de la Journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogue, le 23 août 2018, le secrétaire général du Comité interministériel de lutte anti-drogue (CILAD), le général de Police Kourouma Mamadou, avait révélé que 286 tonnes de drogues ont été saisies de 2017 au premier semestre 2018, en Côte d’Ivoire. En six mois, le record est impressionnant mais moindre que les quantités qui atteignent le marché. Et Hamed Bakayoko a créé le CILAD alors qu’il était ministre de l’intérieur. Alors cela fait tellement plaisir, le doigt d’honneur qu’il fait à la loi dont il a été le défenseur et qu’il garantit toujours en tant que Ministre de la défense. Imagine-toi le nombre d’hommes engagés, les vies risquées et l’argent du contribuable engagé pour en arriver à ce triste spectacle ; Le ministre d’Etat, ministre de la défense de la république filmé en train de fumer de la drogue. Cannabis ? Marijuana ? On s’en fou, c’est non seulement dégradant pour l’image du pays, mais l’impunité que nous allons encaisser dans cette affaire est la plus affligeante. Hamed Bakayoko, ministre d’Etat qui se drogue, ce n’est pas un crime, c’est même légal et il peut se faire filmer. Belle hommage à la démagogie ma foi ! Tu m’étonnes que la drogue ne disparaisse pas de notre pays et tu comprends pourquoi son fils adoré Arafat Dj ne s’en cache pas. Si le pays va mal, ce n’est pas parce que nos dirigeants « modèles » se droguent, mais parce que l’application stricte de la loi ne les arrange pas. Justice d’exception, tu comprends ? Ils auraient tellement servi ce pays qu’ils pourraient tout se permettre. C’est un bel exemple pour nos enfants et petits frères, n’est-ce pas ? Tu sais Elie Delamare-Debouteville dit à propos que : « Prendre La drogue, c'est essayer de prendre de l'avance sur Dieu ». Tu l’auras compris !


A bientôt

Nelson Zimi



Facebook
Twitter
email
Whatsapp
Articles les plus lus
03
La lettre de Poy : les Chroniques politiques et dossiers
Le parti de Gbagbo en quête de soutien à Paris: Ce qui s'est passé avec le PCF