Côte d’Ivoire: Un opérateur économique kidnappé à Abodo-N’dotré

L'opérateur économique Chour a été kidnappé
Par Miss Abalé
Publié le 17 mai 2019 à 13:00 | mis à jour le 19 mai 2019 à 08:55

Abidjan, mardi 14 mai 2019, il est 21h lorsque l'opérateur économique, M. Ashraf Réda Chour, 35 ans ressortissant libanais se fait kidnapper par 4 individus armés de kalash, devant la boulangerie « Paris Baguette ».

L'opérateur économique Chour kidnappé par des bandits devant sa boulangerie

Le rapt de l'opérateur économique Chour a eu lieu au carrefour de N'dotré, zone situé entre les communes d’Abobo et de Yopougon. Selon les témoins de la scène, aux environs de 21h M.chour propriétaire de ladite boulangerie se retrouve au parking situé juste en face de son établissement, pour communiquer au téléphone. C’est alors que, surgissant de la pénombre, des individus foncent sur lui, le brutalisent et l’obligent à monter dans son propre véhicule, non sans avoir ouvert des coups de feu pour dissuader quiconque de s’approcher.

Les employés et vigiles ont assisté impuissants à la scène. Les autorités policières, immédiatement saisies, ont ouvert une enquête. Laquelle a permis de retrouver le véhicule de la victime (sans la victime elle même), abandonné à environ 10 km du lieu du délit. C’était le lendemain du forfait, le mercredi 15 mai vers 2h du matin, sur la route d’Azaguié.

Ce fut la consternation pour la famille de l’infortuné profondément éprouvée. La victime serait encore aux mains de ses ravisseurs. Les recherches se poursuivent toujours pour le retrouver.

La famille Chour, très inquiète du sort de celui-ci, prie « toute personne l’ayant aperçu ou vu quelque chose de suspect » de « prévenir la police » ou de la tenir informée.


Même si les cas d’enlèvements ne sont pas légions en Côte d’ivoire, il n’est pas rare de voir des opérateurs économiques libanais être la cible de braquage. La Communauté libanaise, fortement implantée dans le pays, jouit d’une prospérité financière sans pareille. De quoi susciter des idées à des personnes malveillantes.




Articles les plus lus