Côte d’Ivoire: Voici ceux qui bloquent le retour de Gbagbo au pays

Laurent Gbagbo a aujourd'hui 74 ans
Par David Yala
Publié le 31 mai 2019 à 20:33 | mis à jour le 31 mai 2019 à 20:59

Acquitté puis libéré début février 2019 après 08 ans passés derrières les barreaux de la Cour pénale internationale (CPI), Laurent Gbagbo continue de vivre loin des siens, en Belgique.

Hubert Oulaye: « Si Gbagbo doit rentrer en Côte d’Ivoire, il faut l'accord de la CPI et de Ouattara »

A l’occasion de la célébration des 74 ans de Laurent Gbagbo, ce vendredi 31 mai 2019 à Abidjan, l’ancien ministre de la Fonction publique, Hubert Oulaye, a fait une importante contribution sur la vie de l’ex-prisonnier de la CPI. Dans ces larges extraits de ses propos transcris par le service communication du parti de Laurent Gbagbo, le professeur Hubert Oulaye révèle qu’un quelconque retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire n’est possible que si la CPI et le Président Alassane Ouattara donnent leur accord.

«Je suis là pour vous parler de celui dont nous célébrons l'anniversaire, le président Laurent Gbagbo, qui a été acquitté mais empêché de rentrer dans son pays. Quelle lecture pouvons nous faire et quels enjeux ? (...) La non présence du président Laurent Gbagbo dure depuis 08 ans. Si le Président Laurent Gbagbo doit revenir au pays, il faut l'accord de la Cour pénale Internationale et de Alassane Ouattara. La question qui survient est de savoir comment quelqu'un qui a été acquitté peut rester encore en prison ? Il faut savoir sur ce plan là que nous sommes à la 1ère étape de la procédure. La décision fut prise par la Chambre de 1ère instance de la CPI. Au dessus d'elle, il y a la Cour d'appel. La procédure n'est pas terminée et c'est pour ça que la Chambre d'appel a décidé de les libérer sous conditions et pour que la procédure puisse continuer sans problèmes.

Autrement toute décision qui maintient une personne acquittée en prison est une atteinte aux droits de l'homme et à la présomption d'innocence. Mais dans leurs cas , ils ne sont plus présumés mais ils sont innocents et cela fut prononcé par le juge. C'est ce qui est étrange. (...) Je crois que ce que l'on peut dire aujourd'hui c'est que l'ouverture d'un procès en appel est voué à un échec inéluctable. L'échec de Bensouda en appel est prévisible(…) L’unicité qu'il y'a insuffisance de preuves sur les cas de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Tous les juges sont donc unanimes qu'il n'y a pas eu de crimes contre l'humanité ordonné par le Président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé?

(..)Pourquoi Bensouda veut-elle donc ouvrir un 3ème procès quand nous savons que ses propres témoins ont déchargé le Président Laurent Gbagbo ? Qu'est-ce qu'elle cherche même ? Qu'est-ce qu'elle va trouver ? Nous avons demandé au procureur de démontrer le plan commun et qui y était ? Elle n'a jamais su parler et démontrer. S'il y'a eu manipulation des faits, c'est qu'il y'a eu manipulation des urnes pour mettre Alassane Ouattara au pouvoir. Aujourd'hui tout le monde témoigne que Laurent Gbagbo viendra sauver la Côte d’Ivoire. Même nos amis du RHDP en sont conscients ce jour. Nous devons nous lever et dire non à Bensouda pour le dépôt de son appel.(..) La réconciliation en Côte d’Ivoire a besoin de Laurent Gbagbo. Il faut le laisser venir au pays. Bon anniversaire au Président Laurent Gbagbo et bon retour à lui »



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus