Côte d’Ivoire : Dans l’intérêt supérieur de la nation, Ils pillent le pays

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro s'est constitué une fortune colossale alors qu'il était sensé travailler dans l'intérêt du pays
Par NELSON ZIMIN
Publié le 26 juillet 2019 à 12:15 | mis à jour le 26 juillet 2019 à 12:17

En Côte d’Ivoire, Félix Houphouët Boigny mort, trois générations d’hommes politiques lui ont succédé au « trône de l’éléphant ». Pourtant la paix et la prospérité n’ont jamais été une réalité durable pour les Ivoiriens. Mais des générations de milliardaires en francs CFA, on en compte après chaque gouvernement, peu importe la manière dont il quitte le pouvoir. Ils amassent des biens dans l'intérêt de la nation. Il est alors légitime de se demander ce qui fait courir tous ses hommes politiques sans vision patriotique, sinon la leur, pour le pays ?

Côte d’Ivoire : fausse modestie ou ignorance par l'intérêt ?

Mon cher Dégba,

Les hommes politiques de chez vous font envie, tu n’imagines pas à quel point. Ne t’inquiète pas, je ne viens pas pour dénigrer. Vu comment le pays est tendu avec en focal la présidentielle de 2020, je peux t’assurer qu’ils n’ont pas le même niveau de stress que vous. Alain Lobognon, un homme politique qui a pris de la valeur ses derniers mois, trouve que le salaire des députés est insuffisant. « Ce qu’ils ne savent pas, c’est que les députés ivoiriens sont les moins bien payés de la sous- région. Les députés en Côte d’Ivoire n’ont même pas d’assistant parlementaire pour travailler sur leurs textes. C’est des milliards qu’on brade avec les nombreuses directions générales qu’on a en Côte d’Ivoire, sans résultats..», répondait-il à un confrère.

Se rend-il compte de la grossièreté qu’il a répondue à la face de la nation ? Les députés burkinabés, maliens, nigériens et du sénégalais prendraient cette déclaration de l’honorable pour une blague de mauvais goût. Avec près de 3 millions FCFA assortis d’avantages ministériels, nos députés sont des bons bras cassés qui ne savent même pas qu’un député touche 650000 FCFA au Niger, 2 millions FCFA au Sénégal. Ou encore 9 60 300 FCFA au Burkina Faso et 1 400 000 FCFA au Mali. Sont-ils plus productifs que les directeurs qu’il qualifie d’inutiles ? Tout le pays est inutile, je t’en parle.

La bourse dans l’intérêt supérieur de la nation

Alors que le peuple de Côte d’Ivoire espérait une solution durable à la crise politico-militaire de 2002, la classe politique se gavait et ne s’en cachait pas. Le 20 mars 2008 le Colonel Logbo Raphaël, aide de camp du président Gbagbo avait été limogé de manière surprenante. Il avait payé le prix de son goût pour le luxe ; voitures de luxe et maisons, mondanité effrénée. Trop Bling bling pour un militaire, aide de camp d’un homme présenté comme sobre. S’en suivra également le limogeage du chef du protocole d’État, Allou Wanyou Eugène. Mêmes motifs, mêmes griefs ; trop de bien pour un diplomate dont les travaux de réfection de sa résidence du village avaient coûté près de 300 millions FCFA, entre démolitions, et reconstructions incessantes. Je t’épargnerai l’exemple de son chef de cabinet, Kouyo Téa Narcisse, lui aussi limogé dans la foulée. Ou encore celui des généraux qui s’offraient entre 10 et 30 millions FCFA par mois. Notamment ceux en charge des services des ordinaires (cantines) ou du carburant des armées. Les affaires sont les affaires !

En face, on était déjà dans l’illégalité, alors tant qu’à faire. Guillaume Soro s’est bien payé la tête des Ivoiriens. Nommé ministre dans le gouvernement de Laurent Gbagbo, il avait les avantages d’un ministre. C’est normal. Seulement la zone sous contrôle de la rébellion ne sera libérée qu’en 2014. Il profitera des largesses de la république, tout en la pillant au-delà de la zone de confiance. Ce n’est rien, tous travaillaient dans l’intérêt supérieur de la nation. Il sera gratifié d’un budget de souveraineté de 25 milliards FCFA , un peu plus de 400 millions € jusqu’en 2011, en tant que Premier ministre. Il était en mission pour la paix avec ses chefs de guerre, avions-nous appris. Par exemple Issiaka Ouattara dit Wattao n’a pas pu résister à la tentation des grosses cylindrées de luxe ; Bugatti, BMW hors-série, Maseratti, Hammer, Ferrari, etc. Il s’est offert tous ces bijoux inaccessibles à la majorité des Ivoiriens, dans l’intérêt supérieur de la nation.

Ils voulaient tous le bien-être du peuple de Côte d’Ivoire, mais tous sont devenus plus riches que les Ivoiriens qui sont nombreux à vivre sous le seuil de la pauvreté. Comme l’actuel directeur du trésor public qui s’est offert une seconde résidence avec 3 sous-sols, dont une salle de spectacle. Oui le peuple en a besoin .L’émergence c’est cela. Offrir au pays cette classe de nouveaux milliardaires, sur les ruines de l’espérance de votre peuple. Je ne te parlerai pas des nombreuses surfacturations des coûts des marchés publics ; 42 km de rails et une navette à 1179 milliards FCFA. Comment préserver tous ces biens mal ou bien acquis en cas de changement de pouvoir ? Comment revenir « manger » ou continuer de « manger » au pouvoir. C’est là le stresse de tous ceux qui vous tiennent des discours post démagogique. Mais tu leur diras de la part de CÉSARÉ BONESANA que « La vraie mesure des crimes est le tort qu'ils font à la nation et non l'intention du coupable, comme quelques auteurs l'ont cru mal à propos ».

À bientôt,

Nelson Zimi