CPI: Simone Gbagbo et Stéphane Kipré inquiets pour Fatou Bensouda

Simone Gbagbo et son époux Laurent Gbabo
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 17 septembre 2019 à 14:14 | mis à jour le 17 septembre 2019 à 14:14

L’ex-première dame ivoirienne Simone Gbagbo et Stéphane Kipré, gendre de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, ont exprimé leur confiance quant à l’issue du procès en cours de Charles Blé Goudé et de son mentor après l’appel de la décision d'acquittement interjeté par Fatou Bensouda.

Stéphane Kipré et Simone Gbagbo réagissent à la décision de faire appel de Bensouda

L’affaire Laurent Gbagbo-Charles Blé Goudé contre la procureure Bensouda encore pendante à la Cour pénale internationale, connaît un nouveau rebondissement après 9 mois d’accalmie. Lundi 16 septembre 2019, l’accusation a en effet notifié aux juges de la chambre d’appel, sa décision de faire appel de la décision d'acquittement des deux Ivoiriens, rendue en première instance le 15 janvier 2019. Un revers dans cette affaire qui dure depuis 3 ans et qui relance la procédure pour au moins plusieurs mois mais pas assez pour inquiéter les proches de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

«Elle (Fatou Bensouda) a malheureusement fait le choix de s'enfermer dans cette voie procédurale», a réagi Simone Gbagbo en réponse à l’appel de la procureure. Non sans réitérer sa confiance en la défense des deux accusés. « Nous continuons de croire fermement en la capacité des 2 équipes de défense, de faire triompher l'innocence du Président Gbagbo Laurent et du ministre Charles Blé Goudé », a-t-elle répondu au travers de son service de communication.


Sur Twitter, son gendre Stéphane Kipré s’est également prononcé sur la décision de faire appel de Bensouda. À l’écouter, Fatou Bensouda et son équipe seront incapables de démontrer en un mois, ce qu’ils n’ont pu réaliser en 8 ans. « Je suis curieux de savoir comment la procureure de la CPI va démontrer en un mois la culpabilité du Pr Gbagbo. Ce qu’elle a été incapable de faire en 8 années de procédures, avec 83 témoins. Jouer les prolongations juridiques ne changera rien en l’innocence du Président Gbagbo », a écrit Stephane Kipré.



Facebook
Twitter
email
tel