Titrologie ou revue de la presse ivoirienne du mercredi 29 janvier 2020

Titrologie ou revue de la  presse ivoirienne du mercredi 29 janvier 2020
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 29 janvier 2020 à 08:13 | mis à jour le 29 janvier 2020 à 08:13

Titrologie. La sortie de Guillaume Soro, l’ancien chef du parlement ivoirien, contre Alassane Ouattara, occupe une place de choix à la Une des journaux ivoiriens de ce mercredi 29 janvier 2020

Titrologie : Guillaume Soro à la Une des tabloïds ivoiriens, l'affaire Jacques Mangoua également évoquée

L’actualité sociopolitique ivoirienne de ce mercredi 29 janvier 2020, bien que variée, reste tout de même dominée par la sortie mardi de Guillaume Soro, devant des médias français.

« Face à la presse hier à Paris : Soro Charge Ouattara », indique à sa Une le Nouveau Réveil. Le confrère met également en relief certains propos tenus par Guillaume Soro, lors de sa récente rencontre avec la presse internationale, sur le projet de modification de la constitution ivoirienne, envisagée par Alassane Ouattara.

« Changer la constitution à 7 mois des élections, c’est la forfaiture », relate le confrère. Avant d’exploiter un autre pan des propos de l’ancien bras droit du chef de l’Etat. «Ouattara sait beaucoup de choses sur le 19 septembre ».

« Soro déchaîné, fait des révélations renversantes », s’exclame Soir Info. Sur le même sujet, le Nouveau courrier s’est quant à lui intéressé aux aveux de l’ancien chef rebelle à propos de sa responsabilité dans la déstabilisation de septembre 2002.

« J’ai été à l’origine d’une déstabilisation et je l’ai fait pour Ouattara », peut-on lire à la Une du confrère. Les journaux proches de la mouvance présidentielle pour leur part, ont eu une toute autre lecture des révélations faites par Guillaume Soro.

« Guillaume Soro s’explique et s’enfonce », indique le Mandat. Lorsque l’Expression attire l’attention sur un autre ‘’coup’’ qui serait en préparation avec pour chef de file Guillaume Soro.

Autre sujet qui continue d’entretenir l’actualité depuis la semaine dernière, c’est la marche priante projetée par l’Eglise catholique, annulée pour des questions sécuritaires.


«Délocalisation de la marche des catholiques : « La Côte d’Ivoire dans la terreur et l’insécurité », écrit le Temps à sa Une.

Le journal l’Expression, quant à lui, révèle ‘’une grosse colère’’ du Vatican contre l’archevêque d’Abidjan Jean Pierre Kutwa, du fait de la marche avortée du samedi 15 février.

La liberté provisoire refusée à Jacques Mangoua, président du Conseil régional du Gbêkê, par ailleurs vice-président du PDCI-RDA, ainsi que la visite du roi de l’Indénié au chef de l’Etat Alassane Ouattara, ont également intéressé les journaux ivoiriens dans leurs parutions du jour.