Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du 8 février 2020

Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du  8 février 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 février 2020 à 07:59 | mis à jour le 08 février 2020 à 08:23

Samedi 8 février 2020, la titrologie ou la revue de la presse ivoirienne traite essentiellement de la reprise du procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI). L'actualité est aussi dominée par l'affaire Guillaume Soro et la présidentielle du 31 octobre 2020.

Titrologie, le procès de Gbagbo et Blé Goudé en vedette

Selon L'Inter, la procureure Fatou Bensouda "change de stratégie" dans le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à La Haye. Le journal indépendant nous apprend également que "le beau-frère de Soro et son gardien" ont été arrêtés. Le confrère dévoile également les "conditions de détention" des proches de l'ancien président de l'Assemblée nationale. Relativement aux "négociations avec l'opposition sur le code électoral", Le Patriote, met en lumière "la démarche responsable du gouvernement"."Nous nous sommes tombés d'accord sur plusieurs points", confie Zady Djédjé au journal proche du parti au pouvoir.

Dans sa titrologie, Le Nouveau Réveil, s'interroge après des séances de dialogue sur le code électoral. "Blocage du gouvernement ?", cherche à comprendre le quotidien qui partage les idéaux du Parti démocratique de Côte d'Ivoire. Le média écrit qu'avec la modification de la Constitution, la Côte d'Ivoire se dirige "vers la suppression du 2e tour à la présidentielle". Le Temps, nous livre les "quatre grandes leçons de l'audience du jeudi 6 février" dans l'affaire Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale. Pour sa part, Le Quotidien d'Abidjan, nous rappelle "comment Gbagbo a gagné le combat du 6 février". Le Jour Plus, revient sur le procès de Gbagbo et nous informe que "l'avocate des victimes dit non et non à une libération totale de Gbagbo et Blé Goudé".


Fraternité Matin, affiche à sa Une que le projet de la gare internationale d'Abidjan piétine. Et pour preuve, "ferrailleurs et vendeurs de bétails se réinstallent". Le Matin, est formel : "avant la présidentielle d'octobre 2020, 5 000 jeunes du PDCI virent au RHDP".