Titrologie ou revue de la presse ivoirienne du mercredi 19 février 2020

Titrologie: L'opposition se fâche et recuse Amadou Gon Coulibaly, un dialogue direct reclamé avec Ouattara
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 19 février 2020 à 09:23 | mis à jour le 19 février 2020 à 09:27

Titrologie.La sortie de l'opposition ivoirienne relative à l'échec du dialogue politique sur la reforme du code électoral occupe l'essentiel de l'actualité ivoirienne de ce mercredi 19 février 2020.

Titrologie: L'opposition se fâche et récuse Amadou Gon Coulibaly, un dialogue direct reclamé avec Ouattara

"L'opposition veut un dialogue direct avec Ouattara", pointe à sa une le confrère Le Nouveau Reveil. Mardi 18 février 2020, l'opposition ivoirienne dans toute sa représentavité a en bloc ouvertement récusé le Premier ministre Amadou Gon comme interlocuteur crédible dans la suite des discussions devant aboutir à ma mise en place d'un codé électoral crédible. "Exédée par la comédie de Gon Coulibaly, l'opposition veut un dialogue direct avec Alassane Ouattara", écrit également le Temps sur le même sujet. " Le PDCI et l'opposition ne veulent plus parler avec l'opposition", informe Soir info. Quant au confrère Notre voie, il tient pour responsable, le gouvernement, de l'échec des négociations sur la reforme du code électoral. " Dialogue politique ; l'opposition constate le chèque orchestré par le pouvoir" Le confrère informe également que le Premier ministre Amadou Gon se prononcera demain sur le sujet. " Non" rétorque Le Matin, quotidien proche du pourvoir, " Il n'y aura pas de dialogue direct", estimant que l'opposition ivoirienne s'est prise à son propre piège. " Ouattara ne désavouera jamais Amadou Gon'', fait savoir le journal. "24 h après la clôture : L'opposition remet en cause les acquis", soutient le Mandat. Toujours concernant le même sujet, le quotidien le Patriote également proche du RHDP du président Alassane Ouattara ne dira pas autre chose. " Ces gens-là rêvent debout!", s'exclame le confrère. Prétextant que l'opposition use de "mauvaise fois" et "d'irresponsabilité" pour tenter de bloquer le processus électoral.


Autre sujet qui a intéressé la presse locale c'est le "silence complice", lors de son passage à Abidjan du patron du Sena français, Gerard Larcher. " La France soutient-elle ma dictature du RHDP", s'interroge Générations Nouvelles. "Le Groupe parlementaire Rassemblement hausse le ton", informe également le confrère. Les députés proches de Guillaume Soro ont effet fustigé dans une déclaration le silence du Patrlementaire sur l'emprisonnement de certains députés ivoiriens au mépris de leur immunité parlementaire.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Le beau geste de Carmen Sama envers Kedjevara
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Vegedream au cœur d'un scandale: Sa femme l'accuse de violence