Procès Gbagbo-Blé: Ce que les juges de la Chambre d’appel ont décidé

Procès Gbagbo-Blé Goudé: L'audience des 27, 28 et 29 mai annulée
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 23 mai 2020 à 12:53 | mis à jour le 23 mai 2020 à 13:40

La Chambre d’appel de la CPI a décidé, vendredi 22 mai 2020, de l’annulation de l’audience en appel des deux Ivoiriens, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, initialement prévue du 27 au 29 mai prochain.

CPI: Nouveau rebondissement dans l'affaire Gbagbo-Blé Goudé

L’audience en appel relative à l’affaire "procureure Bensouda contre Laurent Gbagbo et Charles blé Goudé" n’aura finalement pas lieu du 27 au 29 mai prochain, comme annoncé.

Les juges de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale ont effet décidé de son annulation, dans une ordonnance rendue publique, vendredi, sur le site Web de l’institution.

«L’audience de la Chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI), prévue 27-29 mai, pour entendre observations sur appel du Procureur contre l'acquittement, est reportée pour permettre des préparatifs additionnels», a décidé le juge-président Chile Eboe-Osuji.

Informant par ailleurs qu’une nouvelle date, pour la tenue de cette audience virtuelle sera communiquée en temps voulu. «Il est ordonné au greffier de continuer à se concerter avec les parties et le BCPV en vue d'identifier et de finaliser les paramètres techniques relatifs à la forme de toute audience future devant être prévue», peut-on lire dans la décision signée du juge nigérian.

Cette audience est déterminante pour la suite du procès des deux ivoiriens. Chile Eboe-Osuji et ses pairs auront l’occasion d’entendre les observations des différentes parties prenantes, Défense, Ministère public et Représentante légale des victimes (RLV), sur la décision d’acquittement de Mrs Gbagbo et Blé Goudé, prononcé en janvier 2019.


L’ex-président ivoirien et son filleul sont en liberté conditionnelle à Bruxelles pour le premier cité et à la Haye pour l’ancien ministre ivoirien de la Jeunesse. La décision concernant la requête de Me Emmanuel Altit sollicitant la levée des restrictions, assortie de leur libération, est encore en attente.