Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du 25 mai 2020

Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du  25 mai 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 25 mai 2020 à 08:06 | mis à jour le 25 mai 2020 à 08:47

Lundi 25 mai 2020, la titrologie demeure marquée par la présidentielle du 31 octobre prochain. La revue de la presse ivoirienne s'attarde également sur l'opération anti-djihadiste menée à la frontière ivoiro-burkinabè par la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso. La crise sanitaire de la maladie à coronavirus occupe aussi une place de choix dans l'actualité de ce jour.

Titrologie, la présidentielle et l'opération anti-djihadiste en vedette

"A 5 mois de la présidentielle, coincé, le RHDP recule devant l'opposition", titre Le Nouveau Courrier, dans sa parution du lundi 25 mai 2020. Le journal de l'opposition mentionne que dans le cadre de la reprise des audiences à La Haye, "la défense de Gbagbo démonte l'appel de Bensouda". Notre confrère nous explique qu'un conflit foncier a éclaté à Songon. "Le chef du village d'Audoin-Assandin et ses collaborateurs, victimes d'un complot", écrit le média. Fraternité Matin, nous apprend qu'en prélude à la présidentielle 2020, "la révision de la liste électorale démarre le 10 juin". Le quotidien gouvernemental indique que les autorités ivoiriennes font le point de la "mise en œuvre du Plan de soutien économique social et humanitaire".

Pour Le Jour Plus, qui cite un journal français, la victoire d' Amadou Gon Coulibaly à la présidentielle ne fait l'ombre d'aucun doute. À l'occasion du Ramadan 2020, Alassane Ouattara a prié pour que "la covid -19 s'éloigne de la Côte d'Ivoire et s'éteigne dans le monde", poursuit le confrère. Dans sa titrologie, Le Patriote, révèle que "l'Etat vole au secours des travailleurs licenciés" à cause de la covid -19. Pour sa part, Le Nouveau Réveil, s'intéresse à une affaire de fraude sur la nationalité. "Ahoua N'doly impliqué dans un réseau ?", s'interroge le média proche du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI). Le journal revient sur le grave accident qui s'est déroulé le samedi à Angré. "La justice se saisit du dossier du drame", peut-on lire.

À la Une de L'Intelligent d'Abidjan, Ediémou Blin Jacob livre un témoignage sur le regretté Cheick Aima Boikary Fofana. Le Quotidien d'Abidjan, met en lumière une "bagarre rangée entre les juges, les avocats et Bensouda", suite à l'annulation des audiences du 27 et 28 mai 2020. "Des djihadistes repérés dans le Nord du pays", écrit Le Sursaut.