Tiesco Le Sultan conduit devant le parquet: Ce qui s'est passé

Tiesco Le Sultan a des ennuis judiciaires
Par K. Richard Kouassi
Publié le 09 juin 2020 à 21:27 | mis à jour le 09 juin 2020 à 21:32

Tiesco Le Sultan est dans de beaux draps. Le chanteur de couper décaler, actuellement aux mains de la justice, risque gros. En effet, le boss du label Music Rebel, qui a été interpelé par la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC), est poursuivi pour "diffamation, injures et outrage public à la pudeur sur les réseaux sociaux". L'information a été publiée le mardi 9 juin 2020 par la PLCC.

Tiesco Le Sultan a des ennuis judiciaires

En septembre 2019, une affaire mettant aux prises Tiesco Le Sultan et Max Alain Gradel a éclaté au grand jour. L'international ivoirien était remonté contre le faiseur de couper décaler, l'accusant de l'avoir diffamé sur les réseaux sociaux. Le conseil du joueur a fait savoir qu'une poursuite avait été ouverte contre le sieur Armand Trésor (véritable nom du chanteur). Il lui était reproché des faits de diffamation, injures publiques, chantage et tentative d'extorsion de fonds. Près d'un an plus tard, les choses ne vont pas mieux pour Tiesco Le Sultan. Selon la Plateforme de la lutte contre la cybercriminalité, le patron de Music Rebel vient d'être interpelé par ses services en vue d'être auditionné. Il faut noter que dans des vidéos, l'artiste a traité Max Alain Gradel d'être une personne dangereuse, aux moeurs légères et de mauvaise moralité.


Au cours de son audition, Tiesco Le sultan a déclaré qu’il a tenu ces propos diffamatoires et injurieux sous l’effet de la colère. Il accuse Max Alain Gradel et BAT d'être responsables de la dépression d’un artiste ivoirien décédé l’an dernier, apprend-on auprès de la PLCC. Il faut noter que depuis un moment, Tiesco Le Sultan s'illustre aussi dans la diffusion sur la toile de "vidéos obscènes à caractère sexuel" qui "mettent en scène des jeunes filles à moitié nues exécutant des danses érotiques", comme le confirme la plateforme chargée de lutter contrer la cybercriminalité. Au regard de tout ceci, Armand Trésor a été conduit devant le parquet où il devrait être poursuivi pour diffamation, injures et outrage public à la pudeur sur les réseaux sociaux. On peut le dire, Tiesco Le Sultan n'est pas sorti de l'auberge.