Pour chasser le RHDP: PDCI et FPI signent un pacte à Toumodi

FPI et PDCI en rang serrés face au RHDP
Par K. Richard Kouassi
Publié le 30 juin 2020 à 13:12 | mis à jour le 30 juin 2020 à 14:02

Alassane Ouattara, à la tête du RHDP, ne sera pas candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020. L'actuel chef de l'Etat, après avoir longtemps entretenu le suspense, s'est résolu à ne pas briguer un 3e mandat à la tête de la Côte d'Ivoire. Mais il a pris le soin de désigner le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix à cette échéance électorale. Il s'agit du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui devra affronter l'alliance entre le Front populaire ivoirien (FPI) et le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

FPI et PDCI en rang serré face au RHDP

Pour chasser le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix du pouvoir, le PDCI et le FPI sont prêts à se mettre ensemble dans le cadre d'une alliance. Les anciens présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo se sont rencontrés le 29 juillet 2019 à Bruxelles. Cela faisait dix ans que les deux hommes d'Etat n'avaient pas échangé. À la lecture du communiqué qui a sanctionné ces retrouvailles historiques, on apprend que les deux géants de la politique ivoirienne "se sont particulièrement réjouis de cette première rencontre, depuis la fin de la crise postélectorale intervenue à la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle en novembre 2010".

Depuis, les lignes ont bougé et les deux principaux adversaires du RHDP ont décidé de faire chemin ensemble. Le 30 avril 2020, ils se sont engagés à "œuvrer de concert pour le retour de la paix, de la réconciliation (…) et rendre transparent le processus électoral". Deux mois plus tard, le PDCI et le FPI ont appelé leurs militants à se mettre ensemble en vue de l'élection présidentielle d'octobre. C'est en réponse à cet appel qu'à Toumodi, dans le centre du pays, des délégations des deux partis politiques ont signé récemment un pacte, comme le confirme lintelligentdabidjan.info. Il s'agit d'une union sacrée qui aura pour mission d'investir la ville afin de "permettre à la Côte d’Ivoire de renaître de ses cendres".


"Cette union sacrée nécessite la composition d’une équipe de douze personnes, six du PDCI-RDA et six du FPI. Une fois que ces personnes seront identifiées et nommées, l’on passera au cours d’une autre rencontre, à la remise de leur feuille de route pour occuper le terrain de Toumodi comme il se doit (...)", a déclaré Ange N'dapkri, le permanent de la délégation communale du PDCI.