Benjamin Tehe (LIDER) s'en prend à la CEI : "L'enrôlement a été bâclé"

Benjamin Tehe charge la Commission électorale indépendante
Par K. Richard Kouassi
Publié le 07 juillet 2020 à 12:04 | mis à jour le 07 juillet 2020 à 13:00

Benjamin Tehe n'est pas du tout satisfait du processus d'enrôlement mené par la Commission électorale indépendante (CEI). Le représentant de Liberté et démocratie pour la République (LIDER, un parti politique de l'opposition), en Allemagne et en Autriche, soutient que l'opération a tout simplement été bâclée par l'institution présidée par Coulibaly Ibrahime Kuibiert.

Benjamin Tehe charge la Commission électorale indépendante

Le processus d'enrôlement a débuté le 10 juin 2020. Après une prorogation, l'opération s'est achevée finalement le dimanche 5 juillet. Benjamin Tehe, cadre de Liberté et démocratie pour la République, le parti politique fondé par Mamadou Koulibaly, estime qu'elle n'a pas été bien menée. Dans une interview accordée à son service de communication, le délégué régional à l'implantation de LIDER en Allemagne et Autriche a craché ses vérités à la Commission électorale indépendante.

"Notre position sur la composition et le fonctionnement de cette structure n’a pas changé et les faits donnent raison à tous ceux qui comme moi sont montés au créneau pour dénoncer les agissements de l’actuel président de cette CEI ; Kuibiert, filleul du tristement célèbre Youssouf Bakayoko, ex-président de ladite structure", a-t-il martelé.

Ce proche de Mamadou Koulibaly croit fermement que "cette opération a été bâclée, expédiée, mal organisée, liquidée, bousillée, brochée et faite à la hâte". Il illustre ses propos en donnant l'exemple d'une région de la Côte d'Ivoire. "Dans le Cavally par exemple et vous pouvez aller le vérifier, jusqu’à dimanche 5 juillet 2020 à 12h la tonne de dossiers en possession des juges ne pouvait pas être signée en moins de 72h, quelle que soit la bonne volonté de cet agent de l’État.

La situation est pareille dans tout le pays. Est-ce que Kuibiert, le président provisoire de la CEI en a conscience ?", a cherché à savoir Benjamin Tehe, qui a voulu préciser que "la CEI ne travaille pas pour le président de la République, encore moins pour elle-même. Elle est au service du peuple". Le représentant du parti politique de Mamadou Koulibaly en Allemagne et en Autriche ajoute que la CEI, "en plus de ne pas être indépendante, reçoit son agenda du parti au pouvoir".


Benjamin Tehe mentionne qu'en ce qui concerne l'enrôlement de la diaspora ivoirienne, "non seulement les Ivoiriens pour cette opération étaient très motivés donc nombreux à envahir les lieux d’enrôlement, mais les tablettes n’étaient pas suffisantes pour assurer l’enregistrement rapide de tous les pétitionnaires".