Inondations : Ouattara veut tout casser, Mamadou Koulibaly se moque

Mamadou Koulibaly attaque Ouattara sur le dossier des inondations
Par K. Richard Kouassi
Publié le 01 juillet 2020 à 10:44 | mis à jour le 01 juillet 2020 à 12:44

Face aux inondations qui frappent actuellement la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara a annoncé d'importantes mesures à l'issue d'un Conseil des ministres qui s'est tenu le mardi 30 juin 2020. Le président de la République a donné l'ordre à la ministre de l'Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto, de procéder à la "libération des voies d’eau". Mamadou Koulibaly, opposant ivoirien, a ouvertement critiqué la décision du chef de l'État.

Mamadou Koulibaly attaque Ouattara sur le dossier des inondations

La commune d'Anyama a connu un drame le jeudi 18 juin 2020. Un éboulement de terrain a causé la mort de 17 personnes et 19 blessés. Des jours plus tard, les pluies diluviennes se sont signalées, occasionnant des inondations dans des quartiers d'Abidjan, tels la Riviera Palmeraie de Cocody. Vu l'urgence de la situation, un Conseil des ministres a eu lieu le mardi 30 juin 2020. Au sortir de la rencontre, le gouvernement a affirmé avoir été saisi de "la situation des inondations après les fortes pluies qui se sont abattues sur le District autonome d’Abidjan et sur plusieurs villes de l’intérieur du pays". On apprend qu'Alassane Ouattara "a instruit l’ensemble des ministres concernés à l’effet de procéder à la libération des voies d’eau".

Pour sa part, Mamadou Koulibaly s'insurge contre cette décision du président ivoirien. Le fondateur de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), un parti politique d'opposition, s'étonne de la mesure prise par l'ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI). "Il vient de découvrir ça ? Et que fera-t-il des ministères et des ministres qui ont approuvé les lotissements et délivré les permis de construire, s'il y a en ?", s'est exprimé le professeur d'économie sur Twitter.


L'ex-président de l'Assemblée nationale sous Laurent Gbagbo a ironisé de la situation. "Et si l'État votait une loi pour interdire les inondations, puis créait la Haute autorité de prévention des pluies anarchiques (HAPPA), qui serait sous la tutelle d'un ministre conseiller en eaux célestes et qui prévoirait de sévères sanctions contre toute pluie non autorisée ?", a-t-il ajouté. Il faut noter que le patron de LIDER s'en était déjà pris à Alassane Ouattara relativement aux inondations que connait la Côte d'Ivoire.