Camille Makosso charge les manifestants anti Ouattara

Camille Makosso charge les manifestants anti Ouattara: ''Idiots, allez mourir...
Par Mael Espoir
Publié le 14 août 2020 à 15:25 | mis à jour le 14 août 2020 à 15:36

Le pasteur Camille Makosso s’est exprimé sur la marche de l'opposition contre la 3è candidature du président Alassane Ouattara, ayant eu lieu jeudi dans plusieurs localités du pays.

Camille Makosso dit sa part de vérité sur la marche de l’opposition

Très réactif sur les sujets brûlants de l'actualité, le pasteur révérend Camille Makosso s’est exprimé sur les manifestations contre le 3è mandat du président Alassane Ouattara, qui ont eu lieu jeudi 13 août dans plusieurs villes de la Côte d'Ivoire.

Dans un direct sur Facebook, le roi de la marmaille dit ne pas comprendre l’objectif de ces marches de protestation. ‘’L’objectif de la manifestation, c’est quoi? Enlever un régime ? S’opposer à une candidature pour qu’un voleur vienne remplacer un voleur et qui après, sera remplacé par un autre voleur ? … Je suis choqué de constater que l’Ivoirien est resté l’homme le plus bête de la terre‘’, a déploré Camille Makosso.

Puis d'ajouter: « Des gens sont assis chez eux avec du champagne en main et moi, je vais laisser mes enfants, ma famille sous prétexte que je vais défendre la Constitution. Est-ce que la Constitution me connait ? Constitution a changé oh, ça n’a pas changé oh, moi qu’est-ce que ça change dans mon quotidien ? Ceux qui sont morts après les élections en 2010, est-ce qu’on a dédommagé leurs familles? », a-t-il interrogé.

Les partisans de Laurent Gbagbo traités "d'idiots"


Pour le pasteur Couper décaler, les partisans de l’ancien chef d’État Laurent Gbagbo ne devraient pas s'impliquer dans cette affaire. « Les plus naïfs dans l’affaire, les plus idiots dans l’affaire, ce sont les partisans de Gbagbo … Un groupe de personnes, voici leurs noms, Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Anaky Kobenan, Soro Guillaume, Mabri Toikeusse, se sont assis et ont dit que votre papa là, sa place, c’est à la CPI… Ils se sont assis dans une maison, ils ont fait un deal; chacun a pris son poste… Ils ont mangé et pendant ce temps, Gbagbo était à la CPI; on le présentait comme un criminel…maintenant qu’on approche de 2020, il y a certains qui demandent qu’on revoie l’affaire… Dans leurs marmailles, il y a eu un chef marmailleur qui a mamellé les autres…Et vous voulez qu’on aille faire palabres de qui? Nous, notre papa (Gbagbo) est en prison, et comme vous ne vous êtes pas entendus dans votre marmaille, vous voulez qu’on aille mourir. C’est que nous sommes des maudits », a expliqué Makosso Camille.




Articles les plus lus