Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du 22 octobre 2020

Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du 22  octobre 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 22 octobre 2020 à 08:35 | mis à jour le 22 octobre 2020 à 08:54

En Côte d'Ivoire, la titrologie ou la revue de la presse du jeudi 22 octobre 2020 est largement dominée par l'actualité portant sur la présidentielle. La presse ivoirienne revient sur les scènes de violence observées à Dabou, mais également sur la volonté du gouvernement d'Alassane Ouattara d'ouvrir le dialogue politique avec l'opposition. La campagne électorale n'échappe pas à la plume des journalistes ivoiriens.

Titrologie, le gouvernement prêt au dialogue avec l'opposition

C'est le journal Le Patriote, qui donne le ton en marquant à sa Une que dans le cadre du dialogue avec l'opposition, "le gouvernement tend la main... Et fait des concessions...". Le média proche du pouvoir nous indique aussi qu'Adama Bictogo fait le bilan à mi-parcours de la campagne du candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Alassane Ouattara. Pour sa part, Soir Info, laisse entendre que le chef de l'Etat est disposé à rencontré son ancien allié, Henri Konan Bédié dans le cadre d'un dialogue. Notre confrère rapporte qu' "un important message du gouvernement est tombé, hier".

Dans sa titrologie, Le Sursaut, nous apprend que "des scènes de guerre" ont eu lieu à Dabou. Selon Générations Nouvelles, devant les manifestations contre un 3e mandat, "le pouvoir sort ses chars contre l'opposition". Le quotidien ajoute qu'un couvre-feu a été instauré à Dabou. Adama Bictogo, directeur national de campagne du RHDP, dans les colonnes de L'Expression, parle plutôt de "terrorisme" et assure que "l'Etat va sévir".

"Affi N'guessan menace de faire une transition après le 31 octobre 2020", écrit L'Intelligent d'Abidjan qui ajoute que "le gouvernement lui coupe l'herbe sous le pied avec les exigences transmises par la CEDEAO". Abordant le même sujet, Le Nouveau Réveil, cite le candidat du Front populaire populaire ivoirien (FPI) qui déclare : "le 31 octobre, nous passons à la transition, si...". Le Temps, révèle que dans le cadre de la désobéissance civile, les cortèges de deux ministres ont été refoulés. Selon L'Inter, Kandia Camara (RHDP), Coffie Léopoldine (PDCI) se sont parlé.





Articles les plus lus