La Chine à l'avant-garde mondiale de la construction de villes intelligentes

Construction de villes intelligentes en Chine
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 21 mars 2018 à 23:04 | mis à jour le 21 mars 2018 à 23:13

Le cabinet d'études de marché britannique Juniper Research a récemment publié un rapport mondial de classement des villes intelligentes du monde, duquel il ressort que Singapour, Londres et New York figurent aux trois premières places.

Les villes chinoises en tête du peloton des villes intelligentes

Les villes chinoises de Wuxi, Yinchuan et Hangzhou se trouvent également sur la liste, Wuxi se classant au 17e rang. Parallèlement, la dernière version du « Rapport sur les villes super-intelligentes » de Deloitte publié en mars de cette année a révélé qu'il y a actuellement dans le monde plus de 1 000 villes intelligentes existantes ou en construction. Du point de vue du nombre de villes construites, la Chine figure au premier rang et plusieurs grands ensembles de villes intelligentes se sont déjà formés.

Le classement évalue la performance de ces villes en termes de temps économisé dans quatre domaines, à savoir les déplacements, la santé, la sécurité publique et la productivité. La plupart de ces villes intègrent la technologie de l'Internet des choses de différentes manières, comme en fournissant aux véhicules des routes à péage intelligent ou des services de « parking intelligent » permettant de guider les voitures jusqu'à un espace de stationnement libre, et plus encore.

Wuxi est la seule zone de démonstration d'innovation de réseau de capteurs en Chine et la seule ville pilote pour le service d'innovation en informatique en nuage au niveau national. À l'heure actuelle, Wuxi a pris la tête dans la construction d'une ville à réseau tout-optique, et a d'abord constitué un centre de mégadonnées et des services de gouvernement municipal, de gestion urbaine et d'activité économique numériques, ainsi qu'une plate-forme de services d'information intégrés complets, combinée avec un écosystème de mégadonnées, au service de la population.

Avec les maladies de plus en plus importantes que connaissent les grandes villes telles que la congestion du trafic et les contraintes en matière de ressources, l'« intelligence » est devenue une demande urgente pour la construction urbaine.

La Chine attache une grande importance à la construction de villes intelligentes et s'efforce de soutenir le développement de technologies émergentes telles que l'Internet des choses, les mégadonnées et l'intelligence artificielle. Depuis la création du premier groupe de villes intelligentes pilotes au début de 2013, il y avait, à la date d'avril 2017, un total de plus de 500 villes en Chine ayant clairement proposé ou construit des villes intelligentes, dont plus de 300 ont signé des accords de construction de villes intelligentes avec China Mobile, China Telecom, China Unicom, Ant Financial, Tencent et d'autres entreprises.


Certaines villes intelligentes comme Wuxi et Weifang sont même connues internationalement. Le 15 octobre 2017, le Forum économique mondial de Davos a également sélectionné l'« Internet des choses de Weifang » comme l'un des quatre cas modèles.

Selon Ma Jionglin, associé dirigeant pour le gouvernement chinois et l'industrie des affaires publiques chez Deloitte, « La Chine est devenue l'un des pays les plus actifs du monde dans la construction de villes intelligentes. Avec les progrès de la gestion fine des villes et l'accent croissant mis par le gouvernement sur l'amélioration de l'environnement de vie et de travail des résidents urbains et des gens qui travaillent, la mise en œuvre en profondeur des villes intelligentes va entrer dans une nouvelle phase de développement ».



Facebook
Twitter
email
tel