Chine: 300e lancement réussi pour la fusée porteuse Longue Marche

La fusée porteuse Longue Marche-3B placée en orbite
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 mars 2019 à 19:09 | mis à jour le 18 mars 2019 à 19:09

Le 10 mars à 00h28, la Chine a lancé avec succès le satellite Zhongxing 6C avec une fusée porteuse Longue Marche-3B depuis le Centre de lancement de satellites de Xichang, et l’a placé en orbite. Cette réussite a marqué le 300e vol de la série de lanceurs chinois Longue Marche et constitue un moment historique pour le développement de l’industrie spatiale chinoise.

La fusée porteuse Longue Marche-3B placée en orbite

Du premier vol de la fusée Longue Marche-1 le 24 avril 1970 au lancement de la fusée Longue Marche-3 emportant le satellite Xinnuo-3 le 1er juin 2007, la série de lanceurs Longue Marche a réalisé 100 lancements en 37 ans, avec un nombre annuel moyen de lancements de 2,7. Le 7 décembre 2014, la fusée porte-avions Longue Marche-4B a lancé avec succès le satellite sino-brésilien Ziyuan. La deuxième tranche de 100 lancements de la fusée Longue Marche a duré 7,5 ans avec une moyenne de 13,3 par an.

La dernière tranche de 100 lancements n'a pris que quatre ans avec une moyenne de 23,5 par an. Le raccourcissement de chaque tranche de 100 lancements réalisés indique non seulement que les lancements à haute densité de la fusée Longue Marche ont été normalisés, mais reflète également le développement rapide des technologies spatiales chinoises et l'amélioration rapide du niveau scientifique et technologique de la Chine et de sa puissance nationale.

La série de lanceurs Longue Marche développés indépendamment par China Aerospace Science and Technology Group Co., Ltd. a assuré 96,4% des missions de lancement de la Chine, et la masse totale des engins spatiaux lancés par ces fusées a représenté 99,2% de la masse totale des objets lancés par la Chine. Depuis son premier vol en 1970, les lanceurs de la série Longue Marche ont réussi à placer 506 engins spatiaux sur une orbite prédéterminée, obtenant toute une série d’avancées majeures en parvenant de rien à tout, passant de séries à paquets, de la Longue Marche-1 à la Longue Marche-5, du lancement de satellites au lancement de vaisseaux spatiaux habités et de sondes lunaires, et des fusées porteuses actives à une nouvelle génération de lanceurs. Par ailleurs, tant sa capacité de charge que sa précision de mise en orbite se situent à un niveau avancé dans le monde.

La Chine, experte en lancement de fusée

Selon les statistiques, le taux de réussite des 300 lancements de la fusée Longue Marche est d’environ 96%. Par rapport aux 50 premiers lancements, le taux de réussite des 250 derniers a été nettement amélioré et tend à être stable. Dans la troisième tranche de 100 lancements, la fusée Longue Marche a envoyé un total de 225 satellites sur une orbite prédéterminée, avec un taux de réussite de lancement de 97%, la plaçant en tête dans le monde.

En 2018, le nombre de lancements successifs réussis de la fusée Longue Marche a atteint 37, se classant ainsi au premier rang mondial pour la première fois. C’est le plus grand nombre de lancements réussis consécutifs de l’histoire des lancements spatiaux dans le monde au cours des 20 dernières années, établissant ainsi un nouveau record pour les lancements spatiaux mondiaux.


Par ailleurs, il a été rapporté que les travaux de développement d’une nouvelle génération de lanceurs chinois de taille moyenne, tels que les Longue Marche-6, Longue Marche-7 et Longue Marche-8, progressent comme prévu et se déroulent sans heurts, tandis que la nouvelle génération de lanceurs Longue Marche, qui aura la plus grande capacité en orbite terrestre basse, est entrée en phase de prototype, et sera chargée d’emporter les modules de la station spatiale chinoise ; enfin la démonstration du plan de mise en œuvre du projet majeur de transport lourd a été globalement réalisée et il devrait voler pour la première fois vers 2030. À l'avenir, les méthodes d'accès et de transport spatiaux de la Chine permettront également de réaliser des avancées majeures allant de l’utilisation unique à la réutilisation, du transport spatial à la combinaison du transport spatial et de l’exploitation spatiale.

(Source : Quotidien du Peuple)



Facebook
Twitter
email
Whatsapp