Côte d’Ivoire : Aliko Dangote s'installe avec sa cimenterie

La cimenterie d'ALiko Dangote est attendue pour la fin de cette année

Dangote Cement du nigérian Aliko Dangote s’implantera bientôt en Côte d’Ivoire à travers la construction d’une cimenterie.

Aliko Dangote prend ses fondations

Aliko Dangote, l'homme le plus riche du continent s'établit bientôt à Abidjan. Longtemps annoncé, le projet muri par la société de l’homme d’affaires nigérian est en passe de se concrétiser, à en croire le chef du projet, Camara Guy Adama. A l’occasion d’une audience que lui a accordée le ministre ivoirien du Commerce, de l’industrie et de la promotion des Pme, Souleymane Diarrassouba, le 03 avril dernier, l’émissaire du magnat nigérian a fait savoir que le projet d’un montant estimé à 150 milliards de F Cfa consistera principalement en la construction d’une usine de fabrication de ciment et l’acquisition de moyens logistiques. Ce qui devrait favoriser la création de quelque 800 emplois directs aux dires de M. Camara. Saluant l’initiative, le ministre Souleymane Diarrassouba s’est fait le porte-parole du gouvernement en encourageant l’accélération de la mise en œuvre du projet. Il a en effet souhaité la fin des travaux pour un démarrage effectif de la production d’ici à la fin de l’année en cours plutôt qu’au premier trimestre 2020 comme initialement prévu.

Concurrence

Le démarrage des activités de Dangote Cement intervient dans un environnement déjà occupé par le premier cimentier mondial Lafarge Holcim Côte d’Ivoire et un nouveau concurrent Prestige Ciment dont l’inauguration de l’usine de production a eu lieu le jeudi 28 mars dernier à la zone industrielle de Yopougon. L’annonce a été faite au Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, par Camara Guy Adama, Chef du projet, au cours de l’audience que lui a accordée le Ministre en charge de l’industrie le mercredi 03 avril 2019. Le Ministre Souleymane Diarrassouba a encouragé Dangote Cement à accélérer les travaux afin que les usines puissent entrer en production à fin 2019 au plus tard au lieu du 1er trimestre 2020