Affaire riz avarié : Amadou Gon Coulibaly, son curieux tweet

Le Tweet de Amadou Gon Coulibaly qui ignore les responsables de l'importation du riz avarié en Côte d'Ivoire
Par NELSON ZIMIN
Publié le 05 mai 2019 à 05:32 | mis à jour le 05 mai 2019 à 05:32

L'affaire du riz avarié qui hante le gouvernement comme un mort dans un placard suscite encore des interrogations qui restent sans réponses. Aussi incompréhensible que son importation, la lenteur de la destruction du riz avarié continue d’inquiéter les Ivoiriens. Sur un total de 18000 tonnes, seulement 70 tonnes du riz avarié ont été déjà détruites à la vue de la presse, en présence de la ministre de la salubrité et celui du commerce. Si la destruction des cargaisons a commencé, pourquoi cette lenteur à situer les responsabilités de ceux qui sont à la base de la présence du riz avarié en Côte d’Ivoire ?

Importation du Riz avarié, qui est les responsables ?

Aussi incroyable qu’absurde que cela puisse paraitre, les Ivoiriens comprennent mal que le gouvernement tolère encore les coupables de ce qui pourrait être assimilé à une « tentative d’empoisonnement collectif » ; l’importation de riz avarié. Qui sont les coupables ? Pourquoi aucune suspension n’est intervenue au sein des services douaniers et ceux en charge du contrôle de la qualité des produits qui entre en Côte d’Ivoire ? Ou tout simplement, qui a importé ce riz avarié en Côte d’Ivoire ? Si le gouvernement mobilise autant de moyens pour détruire ce riz avarié, le contribuable ivoirien mérite de savoir qui est à la base de cette dépense publique dont on n’avait pas besoin.

Un tweet qui n’évoque pas les responsabilités sur l’importation du riz avarié

Des questions auxquelles le gouvernement tarde à donner des réponses, sans oublier les mesures de conservation (suspensions d’agents et responsables des services portuaires) qui favoriseraient une enquête équitable. Il faut situer les responsabilités impliquées dans l’importation de ce produit. Au lieu de cela, le gouvernement se focalise sur la destruction des cargaisons avec une lenteur incroyable, le tout accompagné d’une campagne de communication pour distraire l’opinion.

Comme ce tweet du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly au sujet de ce riz avarié. « Je veux rassurer les Ivoiriens : les 18000 tonnes de riz avarié impropres à la consommation qui ont été saisies sur le port d’Abidjan seront intégralement détruites. Par ailleurs je m’assurerai personnellement que de telles situations ne puissent plus se reproduire à l’avenir » a-t-il déclaré. Mais les réactions des internautes sont allées dans le sens de l’opinion générale des Ivoiriens au sujet de l’affaire du riz avarié. « On devient le médecin après la mort. Où sont les coupables ? » ou encore « Il faut des sanctions afin de montrer l’exemple. Les sanctions doivent être publiques », pouvait-on lire sous le tweet.

Vous pourriez aimer lire : Candidat RHDP : Alassane Ouattara choisit-il Amadou Gon Coulibaly