Sanctionné aux Etats-Unis, Huawei a la confiance des Britanniques

Quatre opérateurs du Royaume-Uni ont signé des contrats avec l'entreprise chinois pour déployer la 5G.

Huawei gagne des marchés au Royaume-Uni
Par Ange Atangana
Publié le 10 juillet 2019 à 12:11 | mis à jour le 10 juillet 2019 à 12:11

Huawei a été retenu par quatre opérateurs britanniques pour le déploiement du réseau 5G au Royaume-Uni. Une situation que peut déplorer Washington qui appelle à plus de fermeté vis-à-vis du géant chinois.

Les entreprises britanniques comptent sur Huawei pour le réseau 5G.

Rejeté par l’administration américaine, Huawei garde la confiance des opérateurs britanniques. Le fabricant chinois est sous contrat avec pas moins de quatre entreprises britanniques pour le déploiement de la 5G au Royaume-Uni.

D’après la presse britannique, notamment The Observer, EE, O2, Vodafone et Three ont choisi Huawei pour le déploiement de la 5G dans le Royaume. S’agissant de Vodafone, le géant chinois construit les réseaux 5G dans six des sept villes où l'opérateur Vodafone a été mis en service (Glasgow, Londres, Manchester, Liverpool, Birmingham, Cardiff et Bristol).

Si les opérateurs britanniques ont choisi l’entreprise chinoise, le gouvernement britannique reste indécis. Celui-ci est sous la pression des Etats-Unis, l’administration américaine souhaitant que ses alliés tournent le dos à Huawei. Seulement, couper les ponts avec le géant chinois retarderait le déploiement de la 5G dans le pays. The Observer note qu’il faudrait attendre 18 à 24 mois pour que ce réseau soit opérationnel. De même, une éventuelle restriction de Huawei peut coûter jusqu’à 7,5 milliards d’euros (près de 5000 milliards de francs CFA).


En dehors des Etats-Unis, Huawei reste apprécié Outre-Atlantique. Il y a quelques semaines, l’opérateur français Orange a indiqué qu’il comptait sur le fabricant chinois pour déployer la 5G en Afrique. Idem pour l’Union Africaine qui a signé un contrat avec le groupe basé à Shenzhen.