"Le PDCI ne peut pas nourrir convenablement", Pascal Abinan

Pascal  Abinan ministre ivoirien de la Fonction publique
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 juillet 2019 à 09:25 | mis à jour le 14 juillet 2019 à 09:25

Vice-président du RHDP de la région de l’est de la Côte d’Ivoire, le ministre Pascal Abinan, a confirmé l’une des raisons fondamentales de la ruée des cadres du PDCI-RDA vers le parti du président Alassane Ouattara.

Voici pourquoi Pascal Abinan et les autres ont quitté Bédié pour Ouattara

Le ministre Pascal Abinan était le parrain, vendredi 12 juillet dernier à Abengourou, d’une cérémonie marquant l’adhésion de plusieurs dizaines de jeunes membres du PDCI-Rda et de l’ex-LMP de Laurent Gbagbo au RHDP.

Il a à cette occasion délivré un message d’exhortation aux parents de cette région dont il est originaire et qui prête à interprétation sur l’une des raisons fondamentales de la ruée des cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire vers le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix du président Alassane Ouattara. « Chers Parents je vous invite à nous rejoindre au RHDP, car si vous rester aux PDCI, vous allez mourir la faim au ventre parce que le PDCI ne pourra pas vous nourrir convenablement », a exhorté le ministre Pascal

Ancien cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, Pascal Abinan et plusieurs barrons du PDCI-RDA avaient fait le choix de rejoindre le rival RHDP, dans le différend qui opposait le parti d’Henri Konan Bédié à celui du président Alassane Ouattara.

Véritable coup dur pour le plus vieux parti ivoirien, les défections des cadres du PDCI-RDA avaient tout de suite fait crier à la trahison le Sphinx de Daoukro et les lieutenants qui lui sont restés fidèles. Il apparaissait évident pour le Pr Maurice Kakou Guikahué , secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, que derrière ces départs en cascade, se cachait tout (« contraintes », « corruption », « trahison » ), sauf la conviction.

Henri Konan Bédié n’a pour autant pas été ébranlé par le départ de nombreux militants de son parti pour la coalition RHDP au pouvoir. Bédié qui estimait que ces militants ont quitté le navire PDCI sous contrainte a rassuré que ceux qui partent sont remplacés par de nombreux autres militants.


"Si quelques-uns trahissent et nous quittent comme au temps colonial, des milliers les remplacent pour porter notre victoire le jour J"