Arrestation manquée de Guillaume Soro : Deux ministres convoqués

En colère, des proches de Guillaume Soro "attaquent"des ambassades

Des proches de Guillaume Soro annoncent des actions d'envergure
Par K. Richard Kouassi
Publié le 15 octobre 2019 à 16:17 | mis à jour le 15 octobre 2019 à 17:11

L'affaire de l'arrestation manquée de Guillaume Soro en Espagne continue d'alimenter l'actualité politique ivoirienne. Choqués par la situation vécue par leur mentor, des proches du député de Ferkessédougou sont montés au créneau le mardi 15 octobre 2019 pour dénoncer "un tel traitement à l'égard d'une haute personnalité ivoirienne".

Des proches de Guillaume Soro annoncent des actions d'envergure

Mardi 15 octobre 2019, le groupe parlementaire Rassemblement était face à la presse pour réagir à l'arrestation manquée de Guillaume Soro en Espagne, dans la nuit 7 au 8 octobre 2019. Alain Lobognon qui s'exprimait au nom dudit groupe parlementaire, a déclaré que "tous ces faits d'une énorme gravité n'honorent pas notre pays, la Côte d'Ivoire. Est-ce l'œuvre d'adversaires politiques qui ont concocté des rapports tels que lus dans la presse ivoirienne, de liens supposés avec des activités terroristes ?"

"Le groupe parlementaire Rassemblement marque sa stupéfaction et sa désapprobation quant à l'utilisation d'Interpol à des fins politiques, visant à écarter un candidat à l'élection présidentielle prévue le 31 octobre 2020 en Côte d'Ivoire. Le groupe parlementaire élève une vive protestation et exprime son indignation devant un tel traitement à l'égard d'une haute personnalité ivoirienne", a soutenu l'ancien ministre des Sports, qui avait à ses côtés les députés Issiaka Fofana, Loukimane Camara, Kando Soumahoro.

Devant l'arrestation manquée de Guillaume Soro, le groupe parlementaire Rassemblement a décidé de "formuler deux questions orales avec débat, adressées au ministre de la Sécurité et au ministre des Affaires étrangères de Côte d'Ivoire, afin de réclamer des explications et situer les responsabilités des autorités ivoiriennes". Comme il est de coutume dans les grandes démocraties, ces deux ministres devront venir répondre devant les députés de ce qui est arrivé à l'ancien président de l'Assemblée nationale et ex Premier ministre du Président Ouattara.

Les députés proches de l'ancien Premier ministre d' Alassane Ouattara ont également annoncé qu'ils enverront "des missions d'informations auprès des missions diplomatiques en Côte d'Ivoire des États-Unis, de l'Espagne, de la France et de l'Union européenne afin d'inviter les autorités de ces pays à dénoncer toutes les manoeuvres dilatoires en cours contre un citoyen ivoirien".


Alain Lobognon a saisi l'occasion pour exiger " la délivrance sans délai de son passeport ordinaire au président Soro Kigbafori Guillaume". On apprend aussi que le groupe parlementaire proche du député de Ferké entend "conduire des délégations sur l'étendue du territoire national afin d'informer le peuple de Côte d'Ivoire des manoeuvres en cours contre l'un de ses fils".



Facebook
Twitter
email
Whatsapp