Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du 27 janvier 2020

Titrologie : Revue de la presse ivoirienne du 27 janvier 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 janvier 2020 à 07:43 | mis à jour le 27 janvier 2020 à 09:25

Dans la titrologie ou revue de la presse ivoirienne du lundi 27 janvier 2020, nous notons que l'Église catholique a décidé d'annuler la marche priante qu'elle avait prévue d'organiser le 15 février. La presse locale revient abondamment sur le volte-face des évêques.

Titrologie, l'Église catholique annule sa marche

Soir Info, donne le ton sur l'annulation de la marche prévue par l'Église catholique. Le journal relaie les propos du père Augustin, chargé de communication de l'Archevêché. "L'évêque ne va pas jeter en pâture les jeunes devant des gens inconscients", a expliqué l'homme de Dieu. Le confrère revient également sur une alerte à la bombe qui a "fait trembler Abidjan". Pour L'Essor ivoirien, le cardinal Kutwa, "l'opposant numéro 1 du régime Ouattara" a tout simplement cédé. Pour sa part, L'Inter, sur le même sujet, cite le cardinal Kutwa, qui déclare : "il faut reconnaitre et anticiper les périodes de ténèbres." Le Patriote, pense plutôt que la sagesse a prévalu. Affi N'guessan serait-il en mission pour Laurent Gbagbo ? En tout cas, dans les colonnes de L'Inter, le député de Bongouanou répond par l'affirmative.

Dans sa titrologie, Le Sursaut, nous dévoile "ce qui n'a jamais été dit sur le clash Ouattara-Soro". À propos de la cérémonie de présentation de voeux au Front populaire ivoirien (FPI), Le Jour Plus, met en lumière "les graves dérapages de Pascal Affi N'guessan". À sa Une, Le Temps, nous explique pourquoi la marche annoncée par l'Église catholique "a été transformée en séances de prière". Ce journal d'opposition pointe aussi du doigt "les pièges tendus au clergé". Générations Nouvelles, est convaincu que "les menaces du RHDP font reculer les évêques".


Notre Voie, s'atterde sur une attaque d'Affi N'guessan contre le régime d'Alassane Ouattara. "Honte à Ouattara et son gouvernement !", lance le président du FPI. Face à la menace de grève qui plane sur l'école ivoirienne, Kandia Camara prévient que "l'ordre risque d'être perturbé".