La police démantèle un réseau de faussaires au Plateau

Fin de règne pour trois redoutables faussaires
Par K. Richard Kouassi
Publié le 01 février 2020 à 09:20 | mis à jour le 01 février 2020 à 10:29

La police ivoirienne a mis la main sur trois faussaires qui avaient installé leur empire dans la commune du Plateau, le centre d'affaires de la Côte d'Ivoire. Les nommés Irié Bi Irié Guillaume, 37 ans, Alle Patrice, 32 ans et Yatte Jean Gabin, 40 ans, sont tombés récemment dans les filets de la police.

Fin de règne pour trois redoutables faussaires

L'information est livrée par la plateforme Police Secours. En effet, Irié Bi Irié Guillaume, agent commercial, Alle Patrice Aimé dit Ignace, contractuel à la mairie du Plateau et Yatte Acho Jean Gabin, sans emploi sont des individus aux pratiques peu recommandables. Ces trois compères sont avides de gain facile. Après avoir longuement réfléchi, ils décident de mettre en place un vaste réseau de faussaires qui aura pour base d'opération la commune du Plateau. Ils se spécialisent dans l'établissement de faux documents administratifs portant sur les symboles, les cachets et les autorités de la mairie du Plateau. Les activités illicites de ces bandits prospèrent et Yatte Acho Jean Gabin et ses amis font des victimes.


Comme le confirme notre source, le 24 octobre 2019, la mairie du Plateau dépose une plainte contre ces faussaires au commissariat du 1er arrondissement. Le lieutenant Diabagaté est chargé de mener les enquêtes afin de mettre la main sur Irié Bi Irié Guillaume et ses acolytes. Le policier entre en contact avec les faussaires, faisant croire qu'il veut se faire établir des documents administratifs. Les larrons fournissent lesdits documents au lieutenant de police. "Suite à ces faits établis, une souricière a été mise en place pour démanteler tout le réseau. Ainsi, trois (03) individus ont été interpellés et seront conduits devant le parquet du tribunal de première instance d'Abidjan-Plateau", nous renseigne la plateforme Police Secours. On peut le dire, le lieutenant Diabagaté et ses hommes viennent de frapper un grand coup.