Bouaké : Il couche avec ses trois filles et accuse un démon

Trois innocentes filles abusées sexuellement par leur père

Bouaké : Il couche avec ses trois filles et accuse un démon
Par K. Richard Kouassi
Publié le 12 février 2020 à 15:24 | mis à jour le 12 février 2020 à 15:38

Une scène horrible s'est produite à Bouaké, la seconde grande ville de la Côte d'Ivoire. Le nommé Koffi Yao Jean-Baptiste a osé abuser sexuellement de ses deux filles, Koffi A.P et Koffi A.F. , âgées de 15 et 11 ans. Suite à son interpellation, ce père indigne qui a avoué son forfait, n'a rien trouvé de mieux que d'accuser un esprit démoniaque.

Bouaké, un père-violeur aux arrêts

Koffi Yao Jean-Baptiste est un père indigne. Au moment où des gens donneraient tout pour gouter à la joie d'être parents, cet individu préfère faire vivre l'enfer aux deux filles que le destin a mises sur son chemin. Logiquement, en tant que géniteur, tout ce que la société demandait au sieur Koffi Yao, c'était de prendre soin de ses enfants, leur garantir un avenir plein de bonheur.

Oh que non ! Ce résident de Bouaké avait des idées lugubres derrière la tête. Séparé d'avec la mère de ses deux filles, le monsieur leur fait découvrir le sexe en abusant d'elles. Il finit par prendre goût à ses mauvaises pratiques et entretient régulièrement des relations sexuelles avec ces dernières. L'information est fournie par la plateforme Police Secours.

Dame Amani A.J. , ancienne compagne de Koffi Yao Jean-Baptiste, mère de Koffi A.P et Koffi A.F. , qui a sans doute remarqué des habitudes inhabituelles chez ses enfants, saisit le commissariat de police du premier arrondissement de Bouaké. Les éléments de la police ouvrent une enquête. Après avoir interrogé les jeunes filles, les enquêteurs découvrent que leur père avait des relations sexuelles avec elles depuis environ deux ans.


Toutefois, précise notre source, les deux victimes révèlent que la petite A.M.A, fille de l'actuelle concubine de Koffi Yao, dame N'guessan, a également subi les assauts sexuels de ce honteux personnage. Aux mains de la police, le mis en cause n'a pas fait de difficulté pour reconnaitre les faits qui lui sont reprochés. Mais curieusement, il soutient qu'un esprit démoniaque l'aurait poussé à avoir des relations sexuelles avec ses propres enfants.