Côte d'Ivoire : FPI, Koua Justin enfermé dans un "conteneur frigorifique"

Koua Justin se livre à une épreuve de catharsis

Koua Justin, SGA du FPI, après un accident de la circulation
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 25 février 2020 à 12:15 | mis à jour le 25 février 2020 à 12:26

Dans une longue publication sur sa page Facebook, ce mardi 25 février, Koua Justin revient sur les frayeurs qu'il a connues dans son parcours politique. Le SGA du FPI a tout de même tenu à exprimer sa gratitude à l'égard de tous ceux qui l'ont épaulé dans cette traversée du désert.

Koua Justin se livre à une épreuve de catharsis

La Côte d'Ivoire a soif de réconciliation entre ses filles et fils qui se sont brouillés au cours de plusieurs décennies de crises (depuis les années 90). Mais pour y parvenir, une méthode de la psychanalyse fondée sur le défoulement s'impose à chacun pour se vider de la haine qui pourrait exister encore dans les coeurs. C'est donc à cette épreuve de catharsis que Koua Justin s'est soumis en cette journée de Mardi gras.

Le Secrétaire général adjoint du Front populaire ivoirien (FPI), proche de Laurent Gbagbo, a en effet passé en revue les moments de difficultés par lesquels il est passé. Des accidents de la circulation, au gel de son salaire, en passant par ses emprisonnements répétitifs, tout a été cité pêle-mêle. Le leader de la jeunesse de la coalition de l'opposition EDS, Ensemble pour la démocratie et la souveraineté, est revenu sur ses trois moments de frayeur où il a véritablement côtoyé la mort.

« Ma première arrestation en 2013 où, à la DST, je fus enfermé dans un conteneur frigorifique avec pour dessein manifeste de mes bourreaux de me congeler et me voir mourir à petit feu », témoigne Koua Justin, avant d'ajouter : « Ma troisième arrestation, suivie de mon incarcération dans la dure prison du Camp Pénal de Bouaké où, un poison subtil a voulu me sécher et me précipiter lentement à la mort. » Puis, il termine par « cet accident dans lequel je fus plongé dans un état d’inconscience de quelques heures ».

Toutes ces épreuves semblent cependant avoir forgé la personnalité de Banouakou Koua Justin, Administrateur des services financiers et homme politique, qui s'est plutôt lancé dans une reconnaissance, aussi bien à « ses camarades », « ses amis », « ses intimes », qu'à « ceux qui, à l’intérieur d’eux-mêmes se disaient : ce faux type-là, cet emmerdeur-là, il aurait dû périr ». « Qui que vous soyez, quoi que vous fassiez, soyez sans crainte ! » a-t-il rassuré.


Face à cette force de l'esprit, un internaute lui a donc répondu : « A l'épreuve du feu, alors que le charbon se consume, l'OR se purifie. Es-tu charbon ou or, à toi d'en tirer ta conclusion. Mais pour moi, tu es un vrai LEADER, et les épreuves ne font que renforcer ton leadership. Respect, camarade KOUA Justin. La terre promise n'est plus loin. »




Articles les plus lus