Titrologie: Revue de la presse ivoirienne du mercredi 26 février 2020

Titrologie : Revue de la presse ivoirienne  du mercredi 26 février 2020
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 26 février 2020 à 08:37 | mis à jour le 26 février 2020 à 08:37

Titrologie. La presse ivoirienne présente un menu socio politique très varié ce mercredi 26 février 2020. L’audition des proches de Soro, le procès en appel manqué de Jacques Mangoua et les affrontements inter-communautaires de Kabakouma dans l’ouest de la Côte d’Ivoire sont les sujets les plus traités.

Titrologie : La revue de presse de ce mercredi présente une actualité socio-politique variée

L’audition des collaborateurs de Guillaume Soro « impliqués » dans une affaire de tentative de déstabilisation de la Côte d’Ivoire revient en boucle à la Une de certains journaux ivoiriens.

Notamment Soir Info qui écrit : « Lobognon, Soul To Soul et d’autres pro-Soro apparaissent amaigris au Plateau ». Ces proches de l’ancien chef du Parlement croupissent dans plusieurs prisons ivoiriennes depuis un peu plus de deux mois.

Ce qui a poussé L'Inter à jeter un regard sur l’ambiance qui a prévalu, lors de leur audition, mardi au palais de Justice du Plateau. « Plus de 10h d’audition des députés Pro Soro », s’insurge pour sa part Générations Nouvelles.

Le Nouveau Courrier estime que le régime Ouattara essaie de faire « un semblant » de procès à ces proches collaborateurs de Guillaume Soro.

« Alain Lobognon, Loukimane, Soro Kanigui cuisinés par le doyen des juges d’instructions », écrit le Jour Plus, non sans se prononcer sur les risques qu’ils encourent.

Outre l’affaire des cadres de la galaxie soroïte, l’affaire Jacques Mangoua, cadre du PDCI-RDA condamné à 5 ans de prison ferme pour détention illégale de munitions d’armes de guerre, a également intéressé les tabloïds ivoiriens.

«Son maintien à Abidjan par le parquet est volontaire », s’est exprimé son avocat Luc Adjé à la Une de Le Nouveau Reveil. Le procès en appel du président du Conseil régional du Gbêkê, initialement prévu le 25 février, est reporté au mardi 24 mars prochain.


L’accusé n’ayant pas pu être transféré à Bouaké. « Ce qui s’est passé au Tribunal », relate Soir info. «Les avocats de Mangoua indignés », titre L’Inter qui ajoute: « Notre Justice se doit d’être sérieuse».

Plusieurs journaux ivoiriens ont également fait cas du soulèvement des autochtones Yacouba contre les allogènes burkinabés suite à l’assassinat de deux des leurs par leurs hôtes burkinabés.